« Mange ta soupe ! » : Les 7 bienfaits des soupes

Ecrit par   |  0 Commentaire

« Mange ta soupe, ça fait grandir ! » : Cette phrase, j’ai pu l’entendre des centaines de fois dans ma jeunesse quand je me retrouvais face à mon assiette creuse de soupe de légumes. Aujourd’hui je mesure 1,91 m : visiblement, ma mère et ma grand-mère ont su me transmettre leur héritage culinaire sur cette potion magique. En effet, car le potage, chaud ou froid, en bouillon ou en velouté, convient à tout âge (enfants, adultes et personnes âgées) et est une source inépuisable de créativité pour vos papilles mais surtout un atout santé pour votre corps. Docteur BonneBouffe vous en livre les secrets.

A la découverte des bienfaits des soupes

Des chiffres et de l’histoire

Neuf français sur dix consommeraient du potage et une personne sur quatre commencerait son repas du soir par un potage, ce qui représenterait quatre milliards d’assiettes de soupes par an en France ! (1) Un chiffre énorme, dont les potages industriels représenteraient 30%.

Au Moyen Age, la soupe était composée d’une tranche de pain et de bouillon versé dessus. Au temps de la cour de Louis XIV, les potagers s’implantèrent au fur et à mesure dans les jardins – favorisant le développement de la soupe dans les mœurs. Accompagnés de pain, elle forme le combo gagnant – formant presque à elle seule un repas complet.

idées de recettes de soupes en bol de pain

Les différentes variétés de potages

Il existe une très large variété de soupes et de potages ! Distinguons-les dans un premier temps :

  • Le potage de féculents : il s’agit de bouillons dans lesquels ont cuit des aliments glucidiques comme du riz, des pâtes, des lentilles, des haricots secs…
  • Le potage de légumes : les légumes peuvent être présents de différentes façons :
  • Potage en morceaux (légumes coupés en julienne ou en brunoise par exemple) avec possibilité de mélange avec des féculents (exemple de la Minestrone composée de légumes en morceaux, pâtes et légumes secs)
  • Potages écrasés (à la fourchette), moulinés ou mixés (mixer à soupe plongeant ou blender) pouvant être liés par l’amidon d’une pomme de terre si celle-ci est présente dans la recette
  • Velouté : il s’agit d’un potage mouliné ou mixé dans lequel une liaison dite protidique est faite à l’aide d’un jaune d’œuf avec éventuellement un ajout de crème
  • Crème : c’est un potage mouliné ou mixé comprenant une liaison dite glucidique réalisée à l’aide, par exemple, d’une farine ou d’un roux avec éventuellement un ajout de crème.
  • Soupe : il s’agit d’un bouillon ou d’un potage servi avec du pain dans l’assiette
  • Le bouillon : composé de légumes, de viande ou de poisson, l’eau de départ ne doit pas être salée et les légumes qui ne sont pas consommés avec le bouillon doivent être taillés en petits morceaux pour favoriser la diffusion des différents nutriments.
  • Le consommé : il s’agit d’un bouillon concentré par l’évaporation de l’eau. Il peut être consommé froid si celui-ci est dégraissé.

Il existe certains types d’appellations connues selon leur composition, on citera par exemple : la crème forestière (à base de champignon), le potage Esaü (à base de lentilles), le velouté à la crécy (composé de carottes), le potage à la florentine (avec des épinards), le potage Argenteuil (avec des asperges), la soupe andalouse (composée de tomate et riz), le potage Dubarry (à base de choux-fleurs), le potage Saint-Germain (avec des pois cassés)…

Bienfaits des soupes

Apports nutritionnels de la soupe

Comme vous pouvez le voir sur le tableau ci-dessous, une soupe de légumes moyenne apporte aux alentours 25 kcal par 100 grammes.

Apports nutritionnels des soupes

(Les valeurs sont données à titre indicatif, ces dernières peuvent varier selon les ingrédients utilisés (légumes, féculents, matières grasses ajoutées, quantité de sel…)).

Les 7 bienfaits de la soupe

#1 Une source de vitamines et de minéraux

La soupe est un moyen rapide et efficace pour faire le plein de légumes ; or, vous le savez, ceux-ci ont l’avantage d’apporter toute une variété de nutriments essentiels à notre organisme.

#2 Un repas rassasiant

Un potage en ouverture d’un repas aurait un effet satiétogène : en effet, grâce à sa richesse en fibres, il serait extrêmement rassasiant, limitant ainsi les grignotages entre les repas.

#3 Réduit le cholestérol

De part sa richesse en légumes (riches en fibres solubles), la soupe a un effet positif sur le cholestérol, limitant son absorption dans notre organisme.

#4 Hydrate

Consommer des soupes permet de consommer également de l’eau favorisant ainsi l’hydratation du corps.

#5 Réduit les risques cardiovasculaires

Sa consommation favorise également la lutte contre les risques cardiovasculaires mais aussi le cancer (de nombreuses études ont constaté une moindre fréquence du cancer du côlon).

#6 Permet de lutter contre le surpoids

Outre son effet rassasiant, la soupe serait également un excellent coupe faim sur notre organisme – d’où l’intérêt de la consommation de potages lors d’un repas hypocalorique, prévenant ainsi le surpoids grâce à la faible densité calorique des légumes.

#7 Un plat dont on ne peut pas se lasser !

Faire votre soupe maison vous laisse un choix presque illimité dans vos recettes !

Vous pouvez choisir le faire à partir d’un légume seul ou de le combiner à d’autres pour plus de saveurs. Vous pouvez varier les plaisirs selon les saisons : carotte, céleri, poireaux… Les potages peuvent aussi être assaisonnés à l’aide d’épices (muscade, cumin, gingembre…), d’herbes (persil, thym, basilic…) et rehaussés en goût à l’aide d’oignon, ail, échalotes. N’hésitez pas à ajouter une ou deux pommes de terre pour donner plus de consistance à un légume un peu trop aqueux…

Au moment du service, des croûtons de pain à l’huile d’olive et à l’ail grillés au four peuvent rendre votre potage encore plus gourmand.

Le potage peut d’ailleurs facilement se transformer en plat complet : un potage de légumes agrémenté de croûtons, de copeaux de parmesan et de jambon fumé ravira vos papilles.

Les astuces de Docteur BonneBouffe

Préparation des soupes et conservation des nutriments

Lors de la préparation de votre soupe, évitez de faire tremper trop longtemps vos légumes pour éviter la « fuite » des nutriments dans l’eau de trempage. De même, il ne faut pas faire cuire trop longtemps votre potage pour éviter la dénaturation des nutriments.

Quant à la découpe des légumes, celle-ci ne doit pas se faire trop longtemps à l’avance pour éviter l’oxydation de la vitamine C.

Mouliner ou mixer ?

Un potage mouliné plutôt que mixé permettra une plus faible détérioration des fibres végétales permettant ainsi un meilleur effet sur le transit intestinal.

Utiliser un blender chauffant ?

En tant que diététicien et cuisinier amateur, je suis fan des blenders chauffants de type Soup&Co de chez Moulinex ou le SoupMaker de chez Philips. Je possède ce dernier et je ne pourrai plus m’en passer pour préparer mes potages maison. Il suffit d’éplucher les légumes, de les couper en morceau, de les placer dans le blender, d’ajouter éventuellement des aromates puis d’ajuster avec de l’eau jusqu’au niveau indiqué et votre potage est prêt en 20 minutes et le maintient au chaud pendant au moins une heure. Cet appareil permet également de préparer  les potages avec morceaux, les smoothies, les compotes et peut être également utilisés comme un mixer classique.

Chaud ou froid ?

Les potages chauds ne sont pas une obligation. En effet, l’été, un potage froid de type « gaspacho » peut être préparé avec des tomates, du concombre, du poivron et de l’ail pour varier les plaisirs en toute saison.

Et les soupes industrielles alors ?

La tentation des préparations industrielles est grande mais leur consommation doit être faite à titre exceptionnel car même si les différents industriels du marché se sont engagés à réduire les teneurs en sel de leurs produits, les quantités en sodium resteront toutefois plus importantes que dans un potage fait-maison. De plus, le fait de préparer soit-même son potage permet de conserver au maximum les vitamines des légumes qui auront tendance à être presque toutes dégradées pendant le processus de fabrication industriel.

En savoir plus sur le sujet : lire l’article « Les soupes déshydratées sont-elles mauvaises pour la santé ? »

Découvrez également :
15 idées de recettes de soupes en bol de pain 

Sources :
(1) Dictionnaire de diététique et de nutrition, Pierre Dukan, Editions Livre de Poche
(2) Guide de la santé dans votre assiette, Editions Que Choisir 

Diététicien de 28 ans, passionné par la diététique mais surtout par la cuisine ! Guillaume ne cesse de créer et de partager de nouvelles recettes auprès de ses proches. Ses expériences en milieux hospitaliers pour adultes et pour enfants lui ont donné envie à l’avenir de développer ses propres ateliers de cuisine et de diététique. Son objectif personnel ? Aider les personnes en quête permanente de l’alimentation idéale !