Hygiène: Serrer la main, un risque pour notre santé

Ecrit par  |  0 Commentaire

Pratique sociale de tous les jours, se serrer la main serait un risque pour notre santé. En effet, selon les résultats d’une étude menée par une équipe de recherche médicale de West Virginia University, ce geste qui nous semble si anodin permettrait la transmission d’un grand nombre de bactéries.

Se serrer la main permettrait la transmission d’agents infectieux

Hygiène: Serrer la main, un risque pour notre santé

A l’origine, se serrer la main servait à vérifier que la personne en face n’était pas armée. Cette pratique servant à se protéger d’un danger est maintenant obsolète et serait même à risque. C’est en effet le résultat de l’étude dirigée par l’équipe de Tom McClellan qui démontre que même après s’être lavé les mains un individu peut conserver des bactéries et virus susceptibles de transmettre des maladies. Se serrer la main donneraient ainsi aux bactéries et maladies diverses la chance de passer d’une personne à l’autre.

Se serrer les mains, un danger indirect

La transmission de microbes se fait par les mains mais le danger n’est pas direct. En effet, nos mains ne risquent rien. Le risque est ailleurs, lorsque l’on porte ensuite ses mains à son nez ou à sa bouche, portes d’entrées de l’organisme à ces agents infectieux qui n’attendait que cette invitation pour s’en donner à cœur joie! Le risque de transmission d’agents pathogènes est en plus augmenté par la résistance grandissante des bactéries provoquée par la mauvaise utilisation des antibiotiques. On voit apparaître en ce moment des bactéries multi résistantes, qui risquent fort de détruire de nombreux projets médicaux de ces dernières années.

Le check, une alternative ?

Hygiène: Serrer la main, un risque pour notre santé

Les chercheurs ont montré que le check expose trois fois moins de peau au contact que le fait de se serrer la main et dure deux fois moins longtemps, ce qui en fait une alternative possible au fait de se serrer la main.

Une autre alternative serait d’adopter les pratiques orientales qui ne contiennent aucune forme de contact, diminuant ainsi le risque de transmissions.

Si le fait de se serrer la main est un si grand vecteur de contamination, qu’en est-il lorsque l’on se fait la bise? A méditer..

Vous avez aimé cet article? Vous aimerez également Les glaçons des fast foods, plus sales que l’eau des toilettes.

Rédactrice, a rejoint DocteurBonneBouffe en octobre 2013. Diplômée en biologie et spécialisée en nutrition, Sophie est une passionnée de bonne bouffe qui vous concoctera pleins d'articles sur vos sujets préférés!

    Laissez un commentaire:

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>