10 bonnes raisons de limiter notre consommation de sodas

Ecrit par   |  0 Commentaire

Nous en savons beaucoup sur l’impact des boissons de type « sodas » sur le surpoids ou l’obésité. Mais connaissez-vous toutes les raisons qui font de ces boissons une catégorie d’aliments à éviter ? Quels sont les dangers des sodas ? Pourquoi faut-il impérativement limiter leur consommation ? DocteurBonneBouffe.com vous fait le point sur ces boissons.

Pourquoi supprimer les sodas de son alimentation ?

#1. Les sodas sont une bombe de sucres

Bien que les quantités de sucres dans les boissons sucrées soient très variables d’une marque à l’autre, il faut garder en tête qu’un petit verre de soda (environ 125 ml) contient l’équivalent de 2 carrés de sucre (soit 10 grammes de sucres environ).

Attention, la plupart de ces boissons est vendue sous forme de canette de 33 cl, c’est-à-dire 330 ml, ce qui augmente de manière innocente l’addition : comptez ainsi environ 28 grammes de sucres présents dans ce format, soit 5 à 6 carrés de sucre par portion !

#2 Une source de calories « vides »

Les boissons sucrées de type sodas apportent des calories dites « vides ». En effet, ils ne contiennent que des sucres ajoutés, qui n’apportent aucun intérêt d’un point de vue nutritionnel : ni vitamines ni minéraux qui pourraient être intéressants au bon fonctionnement de notre organisme. Ils seraient simplement une source de « calories », c’est-à-dire d’énergie pour notre organisme – ce qu’on a tendance à oublier, ou à l’inverse, à extrapoler en pensant que leur consommant nous permettrait de faire le plein d’énergie, ce qui est tout à fait faux. 

#3 Ils favorisent la prise de poids

Boire régulièrement des boissons sucrées de type soda est l’habitude la plus efficace à long terme pour prendre du poids. Il faut dire que l’apport énergétique est considérable : avec 50 calories environ par verre, le total sur une journée complète peut vite devenir impressionnant chez une personne consommant plusieurs verres de soda par jour

De plus, une étude danoise publiée dans le American Journal of Clinical Nutrition en Février 2012 a pu révélé que les personnes qui consommaient des sodas avaient plus de masse grasse, c’est-à-dire avaient plus de gras, que celles qui ne consommaient que du lait, de l’eau ou des boissons allégées du même montant calorique. L’explication est simple : les sucres consommés via l’apport en sodas sont transformés en triglycérides par l’organisme, des molécules de la catégorie des graisses qui, en excès dans l’organisme, sont stockés principalement dans les cellules adipeuses, entraînant ainsi un excès de poids.

De plus, ce apport de sucres, en particulier sous forme liquide, provoque un pic d’insuline dans le sang – hormone qui favorise à son tour le stockage des graisses.

#4. Ils favorisent le diabète

Justement, les pics d’insuline provoqués par la consommation de boissons sucrées de type soda, est très néfaste à long terme. Elle serait liée à un risque accru de diabète. Selon les études, la consommation d’au moins une boisson sucrée par jour chez les adultes suffirait pour multiplier par deux le risque de diabète (2).

#5. Ils abîment nos dents

L’émail de nos dents a beau être la substance la plus solide de notre organisme, il lui est difficile d’être insensible à un pH de 2.5 comme c’est le cas pour le Coca Cola (soit un PH légèrement plus acide qu’une batterie !).

Selon une étude, ce phénomène serait dû notamment à l’acide phosphorique présent dans les sodas qui endommagerait nos dents autant que le crystal meth ou d’autres drogues illégales.

L’effet serait aggravé par la présence de sucre, qui nourriraient les bactéries naturellement présentes dans notre bouche et qui favoriseraient la survenue de caries.

#6. Ils peuvent contenir des substances chimiques

Les sodas sont la plupart du temps riches en substances chimiques dont on ne connaît pas toujours les risques à long terme. C’est le cas également pour les sodas sans sucres : les sodas « lights » dont le sucre a été remplacé par des édulcorants. Souvent, il s’agit d’édulcorants chimiques ou de « synthèse » dont on en connaît que peu les effets à long terme.

Un des principaux édulcorants source de controverses est l’aspartame, un édulcorant de synthèse qui a un pouvoir sucrant 150 fois supérieur à celui du sucre. Alors que plusieurs études ont mis en relation un possible lien entre la consommation d’aspartame et le cancer, nous manquons encore de recul pour pouvoir affirmer ses éventuels effets sur le long terme. 

#7. Ils augmenteraient le risque d’ostéoporose

Afin de pétiller, les industriels ajoutent dans les boissons de l’acide phosphorique (exemple: dans le Coca Cola). Cet acide à tendance à brûler nos entrailles et bouleverser l’équilibre de notre organisme, notamment en termes de calcium. Or, le calcium est nécessaire à notre organisme pour renforcer nos os. De nombreuses recherches ont confirmés le lien entre la consommation de boissons « type Cola » et les fractures osseuses ou encore l’ostéoporose (Journal of Adolescent Health, 1994).

#8. Ils augmentent le risque de maladies cardiovasculaires

Autre danger des sodas : ils favoriseraient les maladies cardiovasculaires. En effet, la consommation de sodas provoqueraient à long terme une obstruction des artères, ce qui serait à l’origine de l’affaiblissement du débit sanguin. Les risques de développer des troubles cardiaques sont alors accrus: hypertension, accidents vasculaires, infarctus…

Les études montrent que la consommation d’au moins une boisson sucrée par jour chez les adultes se traduirait par une augmentation de 40% du risque de maladie coronarienne.

#9. Ils peuvent causer des problèmes rénaux

Une étude publiée dans le journal Epidemiology a révélé que boire des sodas était associé à une risque plus important de problèmes rénaux. L’étude en question montre que le risque d’insuffisance rénale est multiplié par deux avec seulement deux verres de coca par jour. La principale victime : l’acide phosphorique qui confère ce petit goût acide, unique aux colas, et qui altère les reins en étant un facteur de calculs rénaux.

#10 Ils nous rendraient dépendants

La présence de sucres dans les sodas aurait un autre inconvénient : elle entretiendrait notre dépendance au goût sucré.

Le sucre est considéré comme ayant des effets addictifs aussi puissants que la cocaïne. A forte dose, il contribuerait ainsi à la sécrétion de dopamine par les neurones (l’hormone du plaisir) ce qui stimulerait notre sensation de bien-être et de plénitude. A long terme, cela contribuerait à une sur-consommation de produits sucrés. Ce phénomène est amplifié par le fait que le sucre présente le pouvoir d’être très vite assimilé par notre organisme : ainsi, dès que le sucre est passé dans le sang, il disparaît aussi rapidement, et le besoin d’opter pour un autre produit sucré se fait ressentir aussitôt, poussant les personnes à la consommation excessive.

Lire également:

Les jus de fruits: aussi nocifs que les sodas?
Le sucre, le poison de l’homme moderne?

Commentaires

commentaires

Diététicienne-Nutritionniste & Blogueuse complètement FOOD-dingue. Passionnée par l'alimentation, j'ai créé le blog DocteurBonneBouffe.com en 2013 dans l'espoir de vous prouver une chose : que manger sainement en se faisant plaisir est possible !

Laissez un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *