0
Actualités

Suicides: Classement des métiers les plus touchés4 minutes de lecture

18/07/2014
Suicides Classement des metiers et secteurs les plus touches

Les suicides au travail sont une réalité qui émeut énormèment l’opinion publique. Et pour cause: en France, 300 à 400 salariés se suicideraient chaque année en France. Mutations abusives, harcèlement, maltraitance… Quels sont les secteurs et les métiers les plus touchés?

Suicide au travail: une dure réalité

France Télécom, La Poste, Foxconn (la firme chinoise qui produit des pièces pour l’iPhone d’Apple) ou encore la Fnac: voici autant d’entreprises concernées par la sordide réalité des suicides d’employés. Qu’est-ce qui pousse les victimes à une telle extrémité ? Des conditions de travail déplorables et le stress, perçu différemment selon les personnes.

Suicides: Classement des métiers les plus touchés

Les hommes plus touchés que les femmes

Selon une autre étude, les femmes déclarent deux fois plus souvent que les hommes avoir tenté de se suicider au cours de leur vie. Pourtant les chiffres montrent que la mortalité par suicide est majoritairement masculine… en effet, ceux-ci seraient plus efficaces dans leurs actes….

En ce qui concerne le groupe socioprofessionnel, les études montrent des taux de mortalité par suicide près de trois fois plus élevés chez les employés et surtout chez les ouvriers par rapport aux cadres. Les professions intermédiaires présentent quant à elles un taux de mortalité par suicide plus proche de celui des cadres (donc moyennement faible). On note que le taux de mortalité est particulièrement élevé (58,1 cas sur 100 000) chez les personnes sans activité salariée connue (personnes en situation de chômage notamment).

Certains secteurs mais aussi certaines professions seraient plus propices à un tel acte. Mais les données sur le sujet restent rares. DocteurBonneBouffe vous présente néanmoins les secteurs et les métiers les plus touchés:

Secteurs les plus touchés

Selon les statistiques, le secteur de la santé et de l’action sociale présente le taux de mortalité par suicide le plus élevé (avec 34,3 cas/100 000). Et la profession la plus touchée est, sans surprise, le métier de policier. Avec 40 à 55 suicides chaque année, la France monte sombrement sur la troisième place du podium, en ce qui concerne le taux de suicide dans la police en Occident. Ce taux élevé concernerait surtout les jeunes policiers de moins de 36 ans, non préparés « au stress particulièrement intense » des métiers de la police.

Les secteurs suivants sont les secteurs de l’administration publique (en dehors de la fonction publique d’État) avec 29,8 cas de suicides sur 100 000, de la construction (27,3/100000) et de l’immobilier (26,7/100000).

À l’inverse, les secteurs de la production et de la distribution d’électricité de gaz et d’eau ainsi que celui de l’éducation (hormis les enseignants de la fonction publique d’État) présentent les taux d’incidence les plus faibles (respectivement 15,5 et 15,6 cas sur 100 000).

Enfin, beaucoup moins médiatisés que pour les autres secteurs, les suicides d’agriculteurs semblent être pourtant une réalité bien tangible. En témoignent les chiffres de l’Institut de veille sanitaire (InVS): 485 suicides d’agriculteurs ont été répertoriés  de 2007 à 2009, avec une surprenante dominance de suicides masculins (417 hommes et 68 femmes). Selon la même source, en France, un agriculteur se suiciderait tous les deux jours en France.

Statistiques suicide au travail

Les 13 professions les plus à risque:

Les statistiques sur les métiers les plus touchés manquent en ce qui concernent le territoire français. Néanmoins,nous vous présenterons ici les résultats d’un rapport américain sur le sujet:

En effet, le magazine Business Insider a rassemblé une série d’enquêtes menées par Steven Stack, un professeur en Sciences Sociales à la State University, en vue de publier la liste des 13 professions qui affichent le plus haut risque de suicide. Et les résultats sont surprenants:

  1. Les dentistes (5,45 fois plus de suicides que la moyenne)
  2. Les musiciens (3,6 fois plus)
  3. Les acteurs (2,8 fois plus)
  4. Les danseurs de ballet (2,67 fois plus)
  5. Les écrivains (2,6 fois plus)
  6. Les photographes (2,5 fois plus)
  7. Les artistes, sculpteurs et peintres (2,12 fois plus)
  8. Les ébénistes (2 fois plus)
  9. Les docteurs (1,94 fois plus)
  10. Les animateurs et les comédiens (1,90 fois plus)
  11. Les mathématiciens et les scientifiques (1,85 fois)
  12. Les ouvriers qualifiés et les machinistes (1,63 fois)
  13. Les ouvriers non qualifiés (1,46 fois)

Source: Suicide and the Creative Arts ; Occupation and Suicide (2 études américaines réalisées à partir de données collectées entre 1992 et 2002); Medisite.fr et Rapport 2010

Réagissez à l'article en commentaires !

commentaires

Vous pourriez aussi aimer

  • Celine 30/12/2014 at 22 h 16 min

    Absolument incroyable vos illustrations sur ce genre d’article. Et je ne parle pas de la dernière phrase, comme si le suicide était un sujet sur lequel plaisanter. J’allais le partager pour les statistiques mais du coup je m’abstiendrai.
    Il semblerait que vous ayez totalement séché les cours de psychologie dans votre cursus.

    • DocteurBonneBouffe 03/01/2015 at 18 h 12 min

      Bonjour Céline,

      Je ne vois pas dans quelle mesure la phrase suivante :

      “Et pour les stressés, voici quelques petites astuces pour être détendu en touuute circonstance:-) ” vous offense.

      Dans tous les cas, nous l’avons supprimée.

      En s’excusant malgré tout,

      Bonne lecture,

      drBB