0
Apprendre à mieux manger

Le pollen, un trésor issu des ruches

bienfaits pollen de fleur

Vous connaissez sûrement le pollen à cause de sa réputation à générer des allergies, mais connaissez-vous le pollen de fleur qui se mange ? Non ? Oui ? Pourtant ce super-aliment a la réputation d’avoir de merveilleuses vertus pour notre santé. Alors qu’est-ce que c’est ? Quelles sont-elles ? Enquête de DocteurBonneBouffe.com :

Apithérapie : A la découverte des bienfaits du pollen

Qu’est-ce que le pollen ?

Le pollen, ou pollen de fleur, sont de petites pelotes constituées d’un ensemble de graines (qui sont en fait les  semences mâles produites par les étamines des fleurs) agglomérées sous forme de petites boules.

Il faut savoir qu’en butinant les fleurs, les abeilles récoltent le pollen des étamines. Elles forment alors des pelotes de pollen qu’elles placent dans les corbeilles situées sur leurs pattes arrières. De retour dans la ruche, elles traversent des grilles et laissent échapper quelques pelotes de pollen qui tombent dans un tiroir et qui sont aussitôt récoltés par l’Apiculteur.

pollen de fleurs bienfaits sante

Source : cottagebotanicals.com

Pourquoi est-il un super-aliment ?

#1 Il est riche en minéraux et nutriments

Le pollen frais est un aliment à forte densité nutritionnelle. Il contient des ferments lactiques, des fibres, des protéines amenant tous les acides aminés essentiels, des oligo-éléments ou encore des minéraux (principalement du potassium, mais aussi du phosphore, calcium, magnésium, zinc, manganèse, cuivre, fer, sélenium en quantité variable selon l’origine florale).

Il contient également des vitamines et des micro-constituants végétaux (caroténoïdes, polyphénols, phytostérols…). Il contient ainsi en quantité significative de la vitamine E, de la vitamine C et une majorité de vitamines du groupe B. En ce qui concerne les caroténoïdes, les études ont montré qu’il posséderait jusqu’à 5 fois plus de caroténoïdes que des fruits ou légumes.

Il est riche en glucides et pauvre en lipides. De plus, les lipides qu’il contient sont composés de 50 à 60% d’acides gras insaturés (oméga 3, oméga 6).

#2 Il permet de lutter contre certaines carences

Toutes ces propriétés font que le pollen est un aliment vivant qui pourrait prévenir voir combler en partie certaines déficiences en micronutriments et à lutter contre l’apparition de nombreuses pathologies.

#3 Il est alcalinisant

Sa forte teneur en potassium par rapport à sa contenance en sodium participe à son positionnement en tant qu’aliment alcalinisant.

#4 Il protège notre flore intestinale

Les ferments lactiques qu’il contient (tel que le lactobacillus ou encore les bifidobacterium) agiraient tels des probiotiques en étant capables de rééquilibrer la flore intestinale en améliorant le fonctionnement naturel de celle-ci.

Il possèderait d’ailleurs la capacité à inhiber certains pathogènes intestinaux tels que : Salmonella, Staph. aureus, Bacillus subtilis, Pseudomanas aeruginosa.

De plus, sa richesse en fibres (en majorité insolubles) contribueraient à améliorer le fonctionnement du système digestif.

#5 Stimule notre système immunitaire

Ces ferments lactiques protègent également notre organisme contre les infections.

#6 Il est antioxydant

Le pollen possède de fortes propriétés antioxydantes : il serait ainsi 6 fois plus antioxydant que la moyenne des meilleurs fruits. (Exemple : 15 à 20 gr. de pollen frais équivaudrait à 900 gr. de brocolis).

#7 Il contribue à réduire le cholestérol

Le pollen contient aussi des phytostérols, des molécules connues pour limiter l’absorption du cholestérol et lutter contre l’hypercholestérolémie, facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Les différents pollens

La composition des différents pollens varie en fonction de la fleur sur laquelle les abeilles les ont prélevés. En apithérapie on distingue essentiellement 5 types principaux :

  • Le pollen de ciste qui contient des caroténoïdes et assure la protection des muqueuses intestinales ;
  • Le pollen de saule (récolté au printemps) qui contient des substances protégeant la rétine de l’œil et aidant à prévenir et retarder l’évolution d’une DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) et qui s’adresse aussi aux hommes souffrant de problèmes de prostate ;
  • Le pollen de bruyère qui assure la protection de la sphère circulatoire et qui est donc intéressant pour les varices, les hémorroïdes mais aussi le cerveau ;
  • Le pollen de châtaigner, le plus antioxydant, qui convient particulièrement bien aux femmes après 40 ans entrant dans la période de ménopause (contient des phytoestrogènes et freine la perte en calcium) ;
  • Le pollen de pavot, riche en protéines et en vitamine C, qui accompagne idéalement les régimes végétariens.

Sous quelle forme en trouver ?

Le pollen peut s’acheter sous deux formes : sous forme séchée (dans des bocaux) ou sous forme congelée.

La forme séchée permet d’obtenir du pollen pratiquement dépourvu en eau, qui se conservera donc beaucoup plus longtemps à température ambiante. Cette méthode a néanmoins l’inconvénient de perdre une partie de la qualité nutritionnelle du produit, c’est pourquoi je vous conseillerai davantage d’opter pour du pollen congelé, même si celui-ci aura une durée de conservation moins importante après décongélation.

Comment le consommer  ?

Le pollen peut être consommé en cure ou tout au long de l’année, à raison d’1 ou 2 cuillerées à soupe par jour dans une compote, un yaourt ou sur une tartine.

Je suis allergique au pollen, puis-je prendre du pollen frais ?

Tout d’abord, sachez que le pollen présent dans l’air (dit anémophile) n’est pas le même que le pollen récolté par les abeilles et vendu par les apiculteurs. En effet, les pollens collectés par les abeilles n’ont pas la même composition que ceux qui sont portés par les vents : ils sont lourds, collants, nutritifs, alors que les pollens anémophiles ont une structure légère, très dispersable. Ce sont eux qui sont en cause dans les allergies au pollen.

En principe, les personnes allergiques au pollen anémophile peuvent donc consommer le pollen récolté par les abeilles. Il est néanmoins recommandé de consulter un médecin avant de consommer d’en essayer et d’être prudent lors de la consommation, notamment en faisant un test simple : goûter quelques pelotes. (Si vous ressentez le moindre picotement au niveau de la langue, des muqueuses de la bouche, le pollen vous est alors déconseillé). Par mesure de sécurité, consultez l’avis de votre médecin.

Où en trouver ?

Vous pouvez en trouver dans les magasins spécialisés (de type Naturalia, etc) ou chez des fabricants spécialisés (tels que PollenergieMiel2lor, Abeille-Heureuse.fr, etc). Comptez environ 10 à 20 euros les 200 grammes de pollen.

Lire également :
Les bienfaits du miel, l’or sucré

Sources : 
(1) “Le pollen, c’est bon pour tous !”, Pluriel Nature, n°95
(2) “Apithérapie : intérêt nutritionnel du pollen”, Abeille et Fleurs n°750, Juin 2015 

Réagissez à l'article en commentaires !

commentaires

Vous pourriez aussi aimer