Dates de péremption : tout savoir pour moins gaspiller

Ecrit par   |  0 Commentaire

Votre grand-mère vous dira « J’ai acheté ma seule et unique machine à laver lorsque j’ai épousé ton grand-père et depuis je n’ai jamais changé ! » alors que la vôtre ne durera que trois ans et que l’on criera au scandale de la pièce électronique qui s’auto-détruira au bout d’un certain nombre d’utilisations. Et si l’industrie agro-alimentaire nous conditionnait également sur une sorte d’obsolescence programmée de nos aliments ? Une date indique sur mon pot de yaourt « 10 octobre 2017 ». Je le jette et je cours immédiatement en racheter une douzaine parmi lesquels je n’en mangerai que la moitié quand l’autre moitié ira à la poubelle un mois plus tard et ainsi de suite…

Et si consommer bien, et surtout consommer mieux, ne serait-ce pas consommer intelligemment ? DocteurBonneBouffe.com vous invite à la réflexion dans cet article et vous propose un petit rappel de choses à savoir sur les dates de péremption pour apprendre à déchiffrer l’étiquetage alimentaire et donc moins gaspiller !

Comment déchiffrer les dates de péremption pour moins gaspiller ?

DLC, DDM, DLUO : petit rappel de lecture des étiquettes

#1 La Date Limite de Consommation (DLC)

Les aliments contenant la notion « Date Limite de Consommation » (DLC) sont souvent des aliments riches en eau, et donc hautement périssables. Cette DLC est indiquée par le terme « A consommer jusqu’au… ».

Elle concerne par exemple les yaourts, les viandes fraîches, les fromages

Que se passe-t-il si je dépasse la date limite de péremption ? Vous vous exposez à des risques : lisez à ce sujet la partie suivante.

#2 La Date de Durabilité Minimale (DDM)

La Date de Durabilité Minimale (DDM) concerne davantage les conserves, les gâteaux, les pâtes.

L’aliment consommé au delà de cette date ne représente aucun danger pour la santé mais pourra perdre ces qualités organoleptiques (moins de goûts, texture moins attrayante...). La DDM est mentionnée par la mention : « A consommer de préférence avant… ».

#3 La Date de Limite d’Utilisation Optimale (DLUO) : mention désormais supprimée

La Date de Limite d’Utilisation Optimale (DLUO) n’existe plus : elle a été remplacé par la Date de Durabilité Minimale (DDM) depuis la mise en application du Règlement (UE) n°1169/2011 concernant l’information du consommateur sur les denrées alimentaires au 13 décembre 2014). On peut donc l’oublier :).

Consommation des aliments dont la DLC est proche ou dépassée

Avant la promulgation de la loi de lutte contre le gaspillage alimentaire le 11 février 2016, les invendus de supermarchés étaient auparavant jetés ou détruits. Ces invendus sont maintenant donnés à des associations permettant ainsi de partager plus de 10 millions de repas par an pour les personnes les plus nécessiteuses. Une prise de conscience du gouvernement qui permet d’éviter un énorme gaspillage alimentaire sans prendre de risques au niveau sanitaire, car les produits distribués sont soigneusement sélectionnés.

Dans notre réfrigérateur, il en va de même. Voici quelques astuces.

Quels aliments peut-on manger après leur date de péremption ?

#1 Les yaourts

Astuce numéro 1 : Plutôt que de jeter ces deux yaourts dont la DLC est dépassée depuis 2 jours, sachez que vous pouvez encore les consommer quasiment un mois après leur DLC.

Yaourts industriels dangers

Source: FREEPIK/DocteurBonneBouffe.com

Il en va de même pour un pot de crème fraîche qui n’a pas été ouvert. S’il a été ouvert, la DLC va de toute manière concorder avec l’apparition de moisissures – qui vous alerteront qu’il est temps de jeter votre crème fraîche.

#2 Les viandes

Vos escalopes de poulet ou votre rosbif se périment demain ? Si vous n’avez pas le temps de les consommer, placez-les dans un sachet congélation puis mettez-les au congélateur : congelés, ils pourront être consommés dans les 8 mois pour la viande et dans les 3 mois pour le poisson. L’idéal si vous souhaitez congeler vos viandes ou vos poissons est de le faire immédiatement après les avoir acheté car plus ils seront frais mieux ce sera !

Consommation de viande

#3 Les légumes

J’ai pu déjà observé mes amis jeter, par exemple, une aubergine parce qu’elle était « un peu abîmée » à un endroit ou bien jeter ce poivron « flétri » au fond du bac de légumes. Que faire pour prévenir le gaspillage inutile ?

Si un de vos légumes s’abîme, épluchez-le soigneusement, enlevez la partie abîmée et utilisez le reste du légume pour en faire une soupe ou une purée. Autre astuce : vous partez en vacances mais il vous reste un kilogramme de courgettes ? Épluchez-les, coupez-les en rondelles puis placez-les au congélateur dans un sac congélation. Les légumes se conservent ainsi environ 10 mois au congélateur.

bienfaits legumes sante

Crédits photo : FreePik/DrBB.com

#4 Les fruits 

Pareil pour les fruits : ces derniers se conservent jusque 10 mois au congélateur. Vos pommes flétrissent? Épluchez-le, coupez-les en morceaux et faites-en de la compote ou de la confiture.

fruits légumes bios

#5 Le cas du pain

On a tous ressorti un morceau de pain rassis acheté la veille qui a fini dans notre poubelle. Pour le consommer de nouveau, il suffit de l’humidifier puis de le passer au four quelques minutes à 180 degrés Celsius.

Vous pouvez également congeler votre excédent de pain frais : ce dernier se gardera alors 3 mois au congélateur.

Autre option : en faire un délicieux pain perdu !

pain de mie sucres

#6 Les conserves

Les boîtes de conserves ne périment pas. Si la date de péremption est dépassée et cette dernière n’est pas gonflée ou abîmée, vous pouvez quand même la consommer sans danger pour votre organisme. En effet, car de toute manière, toutes les conserves et leur contenu sont stérilisées : aucun risque pour la santé donc.

Sardines en conserve

Crédits photo: FreeDigitalPhotos.net/Carlos Porto

#7 Le lait

Le lait s’il n’est pas frais, mais UHT (Ultra High Température) peut être encore bu jusqu’à deux mois après la date de péremption – dans le cas où la bouteille ou la brique n’ont pas déjà été ouvertes bien sûr.

Vous pouvez vous fier à votre odorat : généralement, le lait dégage une odeur nauséabonde lorsqu’il n’est plus sain.

laits sans lactose intolérance au lactose

#8 Les produits sucrés

Le sucre ne se périme jamais s’il est conservé dans un endroit sec et aéré.

Le chocolat peut se consommer dans les deux ans après sa date limite indiquée sur son emballage.

Le miel, quant à lui, peut se conserver toute la vie.

#7 Le reste du garde-manger

Côté légumineuses (lentilles, haricots secs…), pâtes, riz, semoules… : ces dernières peuvent également se consommer au delà de leur date de péremption, car ce sont des aliments pauvres en eau et donc microbiologiquement stable. Le seul risque est qu’ils aient moins de goût.

Les épices peuvent perdre leur goût mais ne périmeront pas également.

Le petit mot de DocteurBonneBouffe.com

Bien sûr, il ne faut pas prendre de risque pour soi-même et pour les autres en consommant un aliment dont la DLC est trop dépassée ou dont l’apparence est modifiée (présence de moisissures, de champignons, ouvert depuis longtemps…). C’est pourquoi fiez-vous à votre intuition : en général, votre odorat ne vous mentira pas. La majorité des denrées hautement périssables dégagent une odeur nauséabonde dès que les premiers signes arrivent.

N’oubliez pas également que le gaspillage alimentaire peut être prévenu par votre façon de faire vos courses. Prévoir un budget et des menus permettent d’optimiser au mieux vos achats pour éviter d’acheter trop et donc de jeter trop. Il faut ainsi éviter de stocker vos produits frais et les acheter au fur et à mesure et surtout les acheter en quantités adaptées.

Pour aller plus loin…

Et pour aller plus loin, on vous recommande le super-livre de Monica Da Silva, qui contient de très bons conseils pratiques ainsi que des recettes 100 % écologiques pour en finir avec le gaspillage dans votre cuisine :

Commentaires

commentaires

Diététicien de 29 ans, passionné par la diététique mais surtout par la cuisine ! Guillaume ne cesse de créer et de partager de nouvelles recettes auprès de ses proches. Ses expériences en milieux hospitaliers pour adultes et pour enfants lui ont donné envie à l’avenir de développer ses propres ateliers de cuisine et de diététique. Son objectif personnel ? Aider les personnes en quête permanente de l’alimentation idéale !