Greenwashing: quand les marques se font passer pour écolos

Ecrit par   |  0 Commentaire

« Bio », « naturel », « vert », « durable »: Ces mots sont aujourd’hui dans la bouche de tout le monde. A priori, ce n’est pas un problème à partir du moment où les produits concernés présentent de réelles vertus pour l’environnement. Le hic est que certains en abusent… Alors qu’est-ce qui se cache vraiment derrière ces mots ? L’écologie, info ou intox? Docteur BonneBouffe décrypte pour vous les secrets de communication de certaines entreprises soit-disant « vertes ».

Le Greenwashing, c’est quoi ?

Terme inventé dans les années 90, le  Greenwashing ou éco-blanchiment en français, consiste à communiquer sur des valeurs écologiques attribuées de manière abusive à un produit dans le but d’améliorer l’opinion publique.

Un abus puni par la loi

De nos jours, l’écologie est dans la tête de tous les consommateurs… Et les entreprises l’ont bien compris ! Beaucoup l’utilisent comme argument de vente : on trouve aujourd’hui des fabricants automobiles écolos, des produits chimiques écolos, des partis politiques écolos… même les industriels pétroliers sont écolos!

Rassurez-vous, le Greenwashing est interdit par la loi et il arrive fréquemment que des publicités soient censurées pour cause de Greenwashing. C’est le rôle de l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité), qui aide à lutter contre la publicité mensongère.

On peut citer notamment le cas de BN qui dit dans l’une de ces pubs que « manger des BN est bon pour la planète » ou Herta avec sa gamme de jambon « 100% naturel ». Autant de déclarations floues et imprécises qui laissent sous-entendre que le  produit est bio et écologique. Pourtant, le terme « naturel » n’est soumis à aucune réglementation et même le pétrole peut être naturel.

Des consommateurs pas dupes

La vérité est que les marques qui mettent en avant leur côté « vert » sont souvent réputées pour beaucoup polluer et veulent simplement changer la vision des consommateurs à leur égard.

Mais le consommateur n’est pas dupe : TOTAL peut faire toutes les campagnes de pub qu’il souhaite, on se doute bien que son activité principale n’a rien d’écolo. D’ailleurs, l’Association Les Amis de la Terre a mis en place le Prix Pinocchio du développement durable dans le but de dénoncer les entreprises à la communication abusive. Une initiative intéressante et originale !

Prix Pinocchio

Les conseils de DocteurBonneBouffe.com pour lutter contre le Greenwashing

Chez DocteurBonneBouffe.com, on veut du vert mais on ne veut pas être bernés ! Les « faux » arguments écologiques peuvent se trouver partout : dans le nom de la marque ou du produit (marque avec un préfixe ou suffixe en –bio– alors que le produit ne l’est pas), sur l’emballage (utilisation d’un signe distinctif non reconnu) ou dans le point de vente directement.

Le tout est de s’assurer de la véracité des arguments. Et les signes écologiques et signes de qualité (écolabel, certification Agriculture Biologique, labels Commerce Equitable, etc…) sont justement un moyen fiable de s’en assurer, à condition qu’ils soient officiels! Dr BB vous en dira plus sur ce sujet dans un prochain article… :-)

A bientôt!

Commentaires

commentaires

Après une formation d'ingénieur en agroalimentaire, elle s'est spécialisée en marketing et ventes et travaille aujourd'hui en tant que Key Account Manager dans le secteur de l'alimentaire. Passionnée depuis toujours de nutrition et santé, elle vous parle produits et vous donne de bonnes astuces pour un mode de vie sain !

Laissez un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *