0
Apprendre à mieux manger

Goutte : 10 aliments à éviter en cas de crise de goutte

crise de goutte éviter aliments

La goutte est une maladie rhumatismale inflammatoire qui peut s’avérer très douloureuse. Elle est provoquée par un excès d’acide urique dans le sang (appelée hyperuricémie [1]). Si la prise en charge de la goutte est essentiellement médicamenteuse, éviter des aliments riches en acide urique ou en purines permet de limiter l’hyperuricémie et d’éviter le déclenchement de nouvelles crises. Découvrez la liste des aliments à éviter en cas de goutte.

Les aliments à éviter en cas de crise de goutte

#1 Les viandes

Les viandes (et les protéines animales de manière générale) sont riches en acide urique. A titre d’exemple : comptez environ 100 à 200 mg d’acide urique pour une portion moyenne de 100 g de viande [2]. Les viandes sont également sources de matières grasses saturées. Or, ces dernières diminuent la capacité de l’organisme à éliminer l’acide urique responsable des symptômes.

Mon conseil : Un des premiers réflexes lorsqu’une crise de goutte apparaît est de réduire sa consommation globale de viandes. Ces dernières favorisent l’apparition d’hyperuricémie chez les personnes prédisposées.

Bon à savoir : Certaines viandes (comme la viande de lapin, la côte de boeuf ou encore la viande de poulet) font partie des morceaux de viande les moins riches en acide urique (moins de 100 mg/100 g) [2]. Ceci dit, il est tout de même conseillé de les limiter à la survenue de crise.

#2 Les abats

Les abats font partie des protéines animales les plus riches en acides uriques. En effet, 100 g d’abats apportent en moyenne 300 mg d’acide urique par portion de 100 g [3], soit environ deux fois plus que les viandes ! Certains abats comme le foie de veau ou le foie de volaille affichent même des teneurs records proches de 400 mg/100 g !

Les abats sont aussi très riches en purines, également transformées en acide urique par notre organisme.

Mon conseil : La consommation d’abats favorise le déclenchement de crise de goutte, c’est pourquoi leur consommation est à éviter, même en dehors des crises.

#3 Les matières grasses saturées

Les matières grasses saturées favorisent le déclenchement de crise aiguë. En effet, ce type de graisses nocives pour le coeur empêche également notre organisme d’éliminer l’acide urique, ce qui favorise son accumulation.

Mon conseil : En cas de crise de goutte (et en dehors), il est conseillé de surveiller sa consommation d’aliments riches en acides gras saturés. Ainsi, fromages, crème fraîche de plus de 15% de matières grasses, mayonnaise et autres sauces industrielles (aïoli, moutarde…), lait entier ou encore beurre sont à éviter autant que possible pour limiter les risques de survenue de crise.

Remarque : Rappelons qu’une alimentation trop grasse est, de manière générale, à éviter car elle favorise la prise de poids et l’hyperinsulinémie, deux facteurs de risque de goutte.

#4 Les poissons

Les poissons sont également une source d’acide urique (plus de 100 mg par 100 g). En consommer augmente l’uricémie d’où l’importance de les limiter au même titre que les viandes et abats. Les poissons gras (hareng, maquereau, truite, saumon…) sont particulièrement à éviter, car ils sont additionnellement riches en matières grasses.

Et les fruits de mer alors ? Bien que moins gras, les fruits de mer contiennent également de l’acide urique. Ils sont à éviter en cas de crise de goutte et à consommer occasionnellement en dehors.

#5 La charcuterie

Comme toutes les protéines d’origine animale, les charcuteries sont également riches en acide urique et en graisses saturées qui empêchent leur bonne élimination. Comptez plus de 100 mg par portion de 100 g de charcuteries, ce qui en fait également des aliments riches à éviter en cas de goutte.

#6 Les fromages gras

Si les fromages contiennent peu d’acide urique, ils sont riches en graisses saturées.

Mon conseil : En cas de goutte, il est conseillé de privilégier autant que possible les fromages moins gras (moins de 20% de matières grasses) et de contrôler sa consommation de fromage dans sa globalité.

#7 Les aliments riches en fructose

La dégradation du fructose entraîne la formation d’acide urique dans notre organisme. De ce fait, une alimentation trop riche en fructose favorise l’apparition de goutte [2].

Mon conseil : Les aliments riches en fructose (comme le miel, les jus de fruits, les sodas et les boissons sucrées) sont à consommer avec modération. Il est également conseillé de limiter le sucre, de manière générale, afin d’éviter une augmentation de l’insuline qui va freiner l’élimination de l’acide urique.

#8 L’alcool

L’alcool favorise la formation d’acide urique. Boire du vin, whisky, gin, vodka, rhum ou encore de la bière est ainsi susceptible de déclencher des crises aiguës de goutte. Parmi les différents alcool, la bière affiche des teneurs particulièrement élevées en acide urique (environ 205 mg/300 ml): elle favorise donc particulièrement l’accumulation d’acide urique dans l’organisme.

Mon conseil : En cas d’apparition de vives douleurs à une ou quelques articulations, il est recommandé de stopper toute prise d’alcool. De plus, afin de limiter le risque de récidive, je conseille aux personnes souffrant régulièrement de crises de goutte de limiter autant que possible (voire bannir) les boissons alcoolisées.

#9 Certains légumes

Certains légumes peuvent contenir des quantités élevées d’acide urique et donc contribuer à l’apparition de crise. C’est le cas des champignons, des jeunes pousses d’épinards, des choux-fleurs, des asperges, ou encore de l’oseille [2].

Mentionnons également les légumes secs (lentilles, haricots…).

Mon conseil : En cas de crise, évitez de consommer les légumineuses ainsi que les légumes riches en acide urique mentionnés ci-dessus.

#10 Certains compléments alimentaires

Certains compléments alimentaires sont déconseillés en cas de goutte. C’est le cas notamment de la spiruline et de la levure de bière, qui affichent des taux élevés d’acide urique. Bien qu’ils soient naturels, la prise de ces deux compléments alimentaires est donc contre-indiquée chez les personnes souffrant de goutte.

Le petit mot de la diététicienne

Si limiter les aliments riches en acide urique est essentiel en cas de goutte, s’hydrater suffisamment est tout aussi indispensable pour favoriser l’excrétion urinaire de l’acide urique accumulé. La consommation d’eaux riche en bicarbonates (telles que l’eau Vichy Célestins) peut être nécessaire pendant la survenue de crises, pour alcaliniser les urines.

Vous avez du mal à passer à la pratique ? Découvrez des idées recettes adaptées au régime anti-goutte sur le site regime-anti-goutte.fr.

Sources :
[1]
« Hyperuricémie : définition », wikipédia.fr.
[2] « Purine contents in foods », dietaryfiberfood.com
: https://www.dietaryfiberfood.com/table/purine-and-uric-acid/purine-and-uric-acid/
[3] « Fructose-Rich Beverages and Risk of Gout in Women » , étude réalisée par M.K. Choi and co, publiée en 2010.

[4] « Food High in purines », goutcure.com : https://www.goutcure.com/purine-food-chart.html

Réagissez à l'article en commentaires !

commentaires

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Laisser un commentaire