0
Actualités

Le cancer le plus vieux du monde découvert au Soudan2 minutes de lecture

20/03/2014

Nous avions vu la semaine dernière que le développement du cancer est un phénomène très récent et que sa propagation rapide dans le monde nous fait penser que cette maladie est une maladie « moderne ». Néanmoins une découverte incroyable au Soudan remet désormais en cause cette affirmation…

Le cancer le plus vieux du monde a 3200 ans

Des archéologues ont découvert au Soudan le squelette d’un homme ayant souffert d’un cancer métastatique il y a plus de 3200 ans!

Les restes de cet homme, dont l’âge a été évalué entre 25 et 35 ans, ont été trouvés l’an dernier dans une tombe au Soudan, près du Nil, par une étudiante de l’université anglaise de Durham (nord-est). Un examen des os a révélé que l’homme, issu d’un milieu aisé, souffrait d’un cancer avec métastases, sans qu’il soit possible de déterminer s’il est finalement mort des causes de la maladie.

cancer le plus vieux du monde

La plus ancienne trace de cancer jamais découverte

Il s’agit à ce jour du squelette le plus complet et le plus ancien jamais découvert d’un être humain souffrant d’un cancer de ce type, selon les chercheurs de l’université de Durham et du British Museum qui ont publié leurs résultats dans la revue américaine PLOS One.

le plus vieux cancer du monde

La forme des lésions détectées sur les os ne laisse pas de place au doute. L’homme souffrait d’un cancer au moment de sa mort, il y a 3000 ans. Trustees of the British Museum

Le cancer, une maladie « moderne »?

Alors que le cancer est aujourd’hui l’une des principales causes de mortalité, il est extrêmement rare d’en trouver la trace lors de découvertes archéologiques, laissant penser que la maladie est «principalement liée au mode de vie contemporain et à l’allongement de l’espérance de vie», expliquent les chercheurs.cancer maladie moderne alimentation

Alors que le cancer est généralement associé au mode de vie contemporain, ces restes sont un espoir pour le monde scientifique car ils permettront de mieux comprendre l’histoire du cancer.

Source: Sciences & Avenir

Réagissez à l'article en commentaires !

commentaires

Vous pourriez aussi aimer