Le diabète pour les nuls : qu’est-ce que le diabète ?

Ecrit par   |  0 Commentaire

S’il y a bien une maladie terrible parmi toutes lorsque l’on est gourmand : c’est le diabète. La France en compterait 5,1 millions en 2016, soit 8% de la population (contre seulement 4,7% en 2013…) (1). A cela, s’ajoutent les personnes diabétiques qui s’ignorent : on les estime à plus de 500 000-800 000 (1) ! L’Association Française des Diabétiques parle de véritable épidémie. Mais qu’est-ce que le diabète ? Quels sont les différents types de diabète ? Comment savoir si on est diabétique ? Réponses de DocteurBonneBouffe.com.

Tout savoir sur le diabète

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique, c’est-à-dire un état dans lequel la glycémie (le taux de sucre dans le sang, appelé aussi glucose) est constamment supérieure aux normes. Cet état est dû à un excès de sucre (glucose) que l’organisme ne parvenant plus à réguler.
Le diagnostic de diabète se base sur un simple dosage de la glycémie, réalisé en laboratoire d’analyses médicales. On parle de diabète lorsque la glycémie est égale ou supérieure à 1,26 g/l à au moins deux reprises (!) ou égale ou supérieure à 2 g/l à n’importe quel moment de la journée.
symptomes diabete

Crédits photo : DocteurBonneBouffe.com / Freepik

Ce qu’il faut savoir pour bien comprendre la maladie

Le glucose, ça sert à quoi ?

Le glucose est un des principaux carburants de notre organisme : il est acheminé par le sang aux différents organes. Il est particulièrement important pour les organes « glucodépendants », c’est-à-dire qui ne peuvent fonctionner qu’avec l’apport de glucose. C’est le cas du cerveau par exemple : cette spécificité explique pourquoi lorsque le glucose est insuffisant (on parle alors d’hypoglycémie), des symptômes pouvant être très dangereux apparaissent.

L’insuline, qu’est-ce que c’est ?

L’insuline est une hormone qui a la capacité d’abaisser le taux de glucose sanguin : c’est d’ailleurs la seule hormone dans l’organisme humain capable de diminuer le taux de sucre dans le sang. Si l’insuline est défaillante, vous comprenez donc que c’est donc tout le fonctionnement de la régulation de la glycémie qui est impacté.

Et c’est justement ce qui se passe dans le cas du diabète : L’insuline est absente (= diabète de type I) ou diminuée/défaillante (=diabète type 2), ce qui cause une hyperglycémie chronique autrement dit, on a un excès de sucre dans le sang se traduisant par une glycémie élevée (glucose = autrement dit « sucre »).

Pourquoi ma glycémie ne se régule plus ?

Les causes de ce dérèglement sont multiples et varient selon le type de diabète. Voyons cela dans la partie suivante.
glycémie diabète

Crédits photo : DocteurBonneBouffe.com / Freepik

Les trois types de diabète

On distingue trois types de diabète :

#1 Le diabète de type 1

Anciennement appelé insulinodépendant, le diabète de type I se caractérise par l’absence d’insuline. C’est une maladie auto-immune qui apparaît en conséquence de l’auto-destruction des cellules du pancréas (en charge de la production d’insuline). C’est pour cette raison que ce type de diabète reste rare et est diagnostiqué majoritairement chez des sujets jeunes. Les causes sont inconnues, mais en tout cas elles ne sont pas liées à l’alimentation et les facteurs génétiques semblent faibles.

#2 Le diabète de type 2

Le diabète de type II  qui se caractérise par une carence en insuline (il y a moins d’insuline dans l’organisme – mais elle est toujours là contrairement au type I) et une moindre efficacité de celle-ci, causée par un état « d’insulinorésistance » : l’insuline a alors du mal à agir.  A la différence du type I, ce type de diabète se développe avec le temps (c’est pour cela qu’il est diagnostiqué chez des sujets plus âgés) et est la conséquence de plusieurs facteurs externes (alimentation inadaptée, surpoids, manque d’activité sportive). Il nécessite néanmoins une certaine prédisposition génétique.

#3 Le diabète gestationnel

On distingue aussi un troisième type de diabète : le diabète gestationnel. Ce dernier est un cas particulier survenant chez les femmes uniquement en période de grossesse.  Heureusement, dans X% des cas, l’hyperglycémie chronique disparaît après l’accouchement. Il constitue néanmoins un facteur de risques important pour la santé du bébé, d’où l’importance d’une prise en charge particulièrement stricte.
insuline et diabète

Crédits photo : DocteurBonneBouffe.com / Freepik

Pourquoi le diabète n’est pas à prendre à la légère ?

Les hyperglycémies, même si elles peuvent être asymptomatiques en dessous d’un certain seuil, sont très dangereuses pour l’organisme : Sur le moment, elles entraînent des symptômes pouvant aller de la simple soif intense avec des envies fréquentes d’uriner jusqu’à des troubles graves de la conscience. A long terme, les hyperglycémies fréquentes peuvent entraîner une altération des nerfs et des vaisseaux sanguins.

Pour cette raison, le diabète est responsable d’un taux élevé de complications dont les patients ont rarement conscience en début de prise en charge.  Résultats : les patients négligent le traitement de la maladie, s’exposant à de graves risques. En effet, car selon les études réalisées par le Centre Européen d’Etudes du Diabète (1), le diabète est :

  • la première cause d’amputations en France (hors accidents) avec 8.000 cas par an  : 5 à 10 % des diabétiques sont ou seront amputés de l’orteil, du pied ou de la jambe.
  • la deuxième cause d’accidents cardiovasculaires ;
  • une cause majeure de pathologies rénales : représentant ainsi 25% des cas de maladies détruisant les reins ;
  • la première cause de cécité après 65 ans, avec plus de 1000 cas par an. : en effet, 2% des diabétiques sont aveugles.
complications diabète

Source : Diabète et complications (Ceed-diabete.org)

Le petit mot de DocteurBonneBouffe.com

C’est souvent lorsque des complications graves apparaissent que les patients diabétiques réalisent l’importance de se soigner. Un traitement plus précoce du diabète permettrait d’éviter de nombreuses maladies cardiovasculaires, rénales, des états de cécité voir des amputations de membres inférieurs. Pour ces raisons, il est impératif de se soigner dès le diagnostic et de prendre en main sa santé afin de prévenir l’apparition de la maladie.

La prise en charge étant différente selon le type de diabète, nous vous invitons à aller plus loin en cliquant sur les liens suivants :
Tout ce qu’il faut savoir sur le diabète de type I
Tout ce qu’il faut savoir sur le diabète de type II
– Tout ce qu’il faut savoir sur le diabète gestationnel (article en cours de rédaction).

Sources : 
(1) Centre Européen d’Etudes du Diabète, chiffres 2016
(2) Qu’est-ce que le diabète ? (Fédération Française des Diabétiques)

Commentaires

commentaires