Balance à impédancemétrie : Comment interpréter les résultats ?

Ecrit par   |  0 Commentaire

Vous avez investi dans un pèse-personne fonctionnant par impédancemétrie mais vous ne savez pas comment interpréter les résultats ? Pas de panique ! DocteurBonneBouffe.com vous présente les principales fonctionnalités d’un impédancemètre pour mieux comprendre les différents indicateurs et ainsi mieux comprendre votre poids et… votre nouvelle balance !

Les différents paramètres à interpréter sur un pèse-personne à impédancemétrie

#1 Le poids

Le poids, donné en kilogrammes, sert à mesurer le poids total de l’organisme. Logique ! Il comprend à la fois la masse osseuse, la masse maigre (les muscles), la masse grasse, la masse hydrique, bref tout !

Contrairement à une balance classique, un impédancemètre permet d’obtenir les détails de la composition corporelle, ce qui est intéressant car le poids peut-être compris dans des normes « acceptables » (indice de masse corporelle situé en 18,5 et 25) mais si la masse grasse est élevée, le poids peut être faussé et les risques de problèmes de santé importants – d’où l’importance d’analyser votre répartition corporelle via les autres paramètres que nous allons voir dans les points suivants.

Interprétation : Pour savoir si votre poids est correct, je vous recommande de calculer votre indice de masse corporelle qui est un bon indicateur pour évaluer la conformité de votre poids par rapport à votre taille. N’oubliez pas qu’il n’est pas possible d’analyser un poids objectivement sans connaître la répartition détaillée de votre poids (masse maigre, masse grasse, etc).

#2 La masse grasse ou taux de graisse corporelle

Les balances à impédancemétrie distinguent le plus souvent :

  • La « masse graisseuse corporelle » : ce paramètre désigne l’ensemble des compartiments du corps comprenant les tissus adipeux, autrement la quantité de « graisses » présente dans votre organisme.
  • Le « taux de graisse corporelle » : il s’agit de la part de la masse grasse par rapport au poids total du corps. Plus ce taux est élevé, plus le risque de surpoids est important.

Ces deux paramètres sont les meilleurs indicateurs à suivre lorsque l’on souhaite perdre du poids.

Interprétation : Une masse grasse élevée traduit souvent des problèmes de surpoids. Elle implique également un risque élevé de problèmes de santé (risque d’hypertension, d’hypercholestérolémie, de maladies cardiovasculaires, etc). A l’inverse, une quantité trop faible de graisses est également problématique. Les graisses, appelés aussi lipides, étant indispensables au fonctionnement de l’organisme, un taux de masse grasse trop bas risque d’entraver la bonne activité de nos fonctions organiques.

Comment savoir si mon taux de graisse corporelle est correct ?

Afin d’interpréter le taux de graisse corporelle de votre impédancemètre, il est nécessaire de déterminer plusieurs paramètres :

  • Le sexe. Le taux de graisse corporelle est toujours plus élevé chez la femme du fait de la composition naturelle de la femme qui implique davantage de tissu adipeux (pour le développement de la poitrine notamment et des organes liés à la procréation).
  • Avec l’âge, le taux de masse maigre a tendance à diminuer ce qui explique pourquoi les valeurs de graisse corporelle peuvent être amenées à changer également.

Voici un tableau qui récapitule bien les valeurs moyennes de masse grasse selon l’âge et le sexe. Vous pourrez vous y référer afin d’analyser votre taux de graisse corporelle :

Interprétation des résultats de masse grasse chez la femme :

Interprétation masse grasse femme

Source : Gallagher et al. Am J Clin Nut 2000 ; 72:694-701

Interprétation des résultats de masse grasse chez l’homme :

interprétation masse grasse homme

Source : Gallagher et al. Am J Clin Nut 2000 ; 72:694-701

Attention : Ce tableau ne prend pas en compte les différences en termes de constitution corporelle. Si vous êtes de nature sportive, prenez du recul par rapport aux résultats pouvant indiquer un état de « maigreur ».

#3 La graisse viscérale

Qu’est-ce que c’est ? La « graisse viscérale » indique la quantité de graisses située dans la zone abdominale, c’est-à-dire autour des viscères. Les pèse-personnes impédancemètres ne donnent pas tous le résultat en kilogrammes, la plupart estime la graisse viscérale selon une note de 1 à 59.

Interprétation : 1 = peu de graisse viscérale ; 59 = niveau important de graisse viscérale. Remarque : Même si le poids ou le taux de graisse corporelle est faible, il est possible de constater un taux élevé de graisse viscérale.

La grasse viscérale a pour but d’entourer et protéger les organes vitaux. Mais lorsqu’elle est présente en quantité excessive, le risque de maladies métaboliques est augmenté. Ainsi, on a observé qu’un taux de graisses viscérales important augmentait le risque de maladies cardiaques, d’hypertension artérielle ou encore de diabète de type 2 – d’où l’importance de surveiller ce paramètre afin de le garder le plus bas possible.

#4 La masse maigre musculaire

Qu’est-ce que c’est ? La « masse maigre », ou « masse musculaire », représente le poids des muscles de votre corps et de l’eau contenue dans ces derniers. (Pour rappel, nos muscles contiennent naturellement de l’eau).

Interprétation :  Un taux de masse maigre élevé traduit une constitution corporelle de nature sportive avec une masse musculaire élevée.

#5 La masse osseuse

Qu’est-ce que c’est ? La masse osseuse est le poids total des os présents dans notre organisme. Elle est plus ou moins importante selon la constitution des personnes.

Interprétation : Généralement, cette valeur ne change pas pendant un régime minceur, elle peut néanmoins évoluer avec l’âge où le risque d’ostéoporose est accru, d’où l’importance d’un suivi à long terme.

#6 La masse hydrique

Qu’est-ce que c’est ? Le taux de masse hydrique correspond à la quantité d’eau totale contenue dans le corps et exprimé en pourcentage du poids total.

Rappelons que l’organisme humain est naturellement constitué d’eau (plus de 50%) : l’eau y joue un rôle essentiel car il est impliqué dans de nombreuses réactions chimiques qui permettent à l’organisme de fonctionner correctement. Il est impératif de maintenir un niveau correct d’eau (ni trop élevé, ni trop bas) pour assurer un bon fonctionnement de l’organisme. Les valeurs moyennes généralement constatées chez l’homme et la femme sont les suivantes :

  • Femme : 45 à 60% d’eau
  • Homme : 50 à 65% d’eau

Interprétation : Un taux de masse hydrique important peut cacher une rétention d’eau et « fausser » le poids en laissant supposer un état de surpoids ou d’obésité. Un taux trop bas peut être expliqué par un ratio déséquilibré à cause d’une masse grasse trop élevée.

Attention : Gardez en tête que le niveau d’eau de l’organisme fluctue naturellement dans la journée. L’hydratation, les repas, l’alcool, l’activité physique, un bain chaud ou encore une maladie sont susceptibles de faire varier les niveaux d’eaux dans l’organisme. Chez la femme, les périodes de menstruation, de ménopause ou encore de grossesse, peuvent favoriser une rétention d’eau temporaire. Il est donc important de toujours utiliser l’impédancemètre dans les mêmes conditions (à la même heure de la journée, idéalement le matin, à jeun) et toujours après les règles pour la femme.

Autre remarque : l’absorption d’une grande quantité d’eau avant la pesée n’augmentera pas le niveau d’eau mais le niveau de graisse corporelle (du fait du gain de poids supplémentaire). De plus, contrairement à ce que l’on pourrait penser, une déshydratation peut générer une rétention d’eau par l’organisme. Consultez notre article sur les différentes causes de rétention d’eau dans l’organisme.

#7 Le taux métabolique de base (BMR)

La fonction BMR présente sur certaines balances (exemple : les balances Tanita) permet de connaître son métabolisme de base, c’est-à-dire les besoins énergétiques minimaux de l’organisme lorsqu’il est au repos (exprimé en calories ou en kilojoules).

Interprétation : Un BMR élevé est souvent corrélé à une masse musculaire élevée. Plus cette fonction est élevée, plus l’organisme a une capacité élevée à brûler des calories, ce qui est positif car il est alors possible de perdre plus facilement du poids. A l’inverse, un faible BMR témoigne d’une difficulté du corps à brûler les calories, il sera alors plus difficile d’obtenir une perte de poids, et notamment de graisse corporelle.

#8 L’âge métabolique

Certains impédancemétres proposent un indicateur appelé « l’âge métabolique ». Cette fonction permet de calculer l’âge moyen associé au métabolisme de base.

Interprétation : Il convient de comparer l’âge métabolique à son âge réel. Si l’âge métabolique est supérieur à votre âge, alors votre organisme est assujetti à un vieillissement prématuré. Un mode de vie plus actif et une activité physique adaptée est alors nécessaire.

Le petit mot de DocteurBonneBouffe.com

Vous l’avez vu : les pèse-personne impédancemètre permettent de calculer un tas de paramètres très utiles pour le suivi de son poids et/ou de sa santé. Attention néanmoins car les résultats peuvent être erronés si certaines conditions ne sont pas remplies : consultez notre article pour bien se peser avec un impédancemètre.

Commentaires

commentaires

Diététicienne-Nutritionniste & Blogueuse complètement FOOD-dingue. Passionnée par l'alimentation, j'ai créé le blog DocteurBonneBouffe.com en 2013 dans l'espoir de vous prouver une chose : que manger sainement en se faisant plaisir est possible !