5 astuces pour éviter un surdosage d’huile de palme

Ecrit par   |  0 Commentaire

L’huile de palme suscite depuis plusieurs années de nombreuses inquiétudes, de par sa contenance en acides gras saturés accusés d’entraîner des maladies cardiovasculaires (si consommés en excès). Problème : l’huile de palme est présente dans une grande variété de produits du quotidien, allant du pain au chocolat, en passant par les produits de beauté ou encore les produits ménagers. Comment est-il donc possible de limiter notre consommation d’huile de palme ? Docteur BonneBouffe tente de vous livrer quelques astuces.

Comment limiter sa consommation d’huile de palme ?

1. Choisissez les aliments sans huile de palme

Choisir des produits sans l’huile de palme est la solution (logique) pour limiter sa consommation d’acide palmitique et ainsi limiter les risques. Le premier réflexe à avoir donc est de regarder la liste des ingrédients des produits que vous achetez lors de vos achats : si vous apercevez « huile de palme », ou « huile palmique », fuyez !

2. Déchiffrez les étiquettes

Le problème majeur réside dans le fait que les étiquettes des aliments ne mentionnent que rarement la présence d’huile de palme, préférant utiliser des appellations vagues ou cachées. Voici les appellations à fuir :

  • Huile de palme
  • Huile palmiste
  • Graisse de palme
  • Graisse palmiste
  • Huile végétale*
  • Graisse végétale *
  • Huile végétale hydrogénée*
  • Mono-di glycéride d’acides gras*  (peut aussi provenir du colza ou du tournesol)
  • Monostéarate de glycérol*
  • Oléïne de palme
  • Stéarine de palme
  • Sucroesters d’acides gras*

Découvrez toute la liste des dérivés ici.

*Si le type de graisses mentionné sur l’étiquette est vague (comme « huile végétale » ou encore « matières grasses végétales »), vous pouvez être quasi-sûr que l’aliment en question présent est l’huile de palme. En effet car les industriels sont en général fiers lorsqu’ils utilisent des huiles d’origines végétales comme l’huile de colza ou l’huile de tournesol. Lorsque c’est le cas, ils n’hésitent pas à le mettre en avant sur l’emballage. L’absence de précision est donc suspecte et laisse supposer que les graisses utilisées sont de l’huile de palme.

3. Méfiez-vous des aliments à base de graisses

Certains types de produits ont une probabilité plus forte de contenir de l’huile de palme ou son dérivé : c’est le cas par exemple du pain de mie, de la margarine ou encore de la pâte à pizza. Évitez-les dès que possible.

Quels aliments éviter ? Lisez notre dernier article « 12 aliments surprenants qui contiennent de l’huile de palme ».

4. Optez pour les marques éco-responsables

Certaines marques se sont engagées dans la lutte contre l’huile de palme. C’est pourquoi si certains aliments ne mentionnent pas la présence ou non d’huile de palme,  vous pouvez vous guider dans votre choix en optant pour les marques qui se sont engagés dans cette lutte, notamment :

Grandes enseignes utilisant de l'huile de palme

Source : www.encyclo-ecolo.com

5. Privilégiez les aliments non-transformés

Cuisinez vous-mêmes vos repas ! Oui, puisque la majorité des aliments transformés contiennent de l’huile de palme, un moyen sûr d’éviter l’huile de palme est d’éviter les aliments transformés, notamment en cuisinant soi-même ses plats.

Lisez également nos autres articles sur le sujet : 
– Faut-il vraiment avoir peur de l’huile de palme ?
– 12 aliments surprenants qui contiennent de l’huile de palme

Commentaires

commentaires

Diététicienne-Nutritionniste & Blogueuse complètement FOOD-dingue. Passionnée par l'alimentation, j'ai créé le blog DocteurBonneBouffe.com en 2013 dans l'espoir de vous prouver une chose : que manger sainement en se faisant plaisir est possible !