0
Les bienfaits des aliments

A la découverte des bienfaits du jus de noni

jus de noni bienfaits

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous parler d’un aliment exotique qui m’a accompagné dans ma reprise en main, il y a maintenant 10 ans : le jus de noni. Qu’est-ce que le noni ? Que peut faire pour vous l’extrait de jus de noni ? Découvrons ensemble les vertus insoupçonnées de ce fruit peu commun.

Pourquoi le jus de noni est-il utilisé comme plante médicinale ?

Qu’est-ce que le noni ?

Le jus de noni est une boisson médicinale extraite de la pulpe d’un fruit : le nono, appelé également pomme-chien (ou de son nom scientifique Morinda citrifolia) [1]. Ce fruit à l’odeur particulière et au goût amer, est répandu en Asie du Sud-Est, en Australie ou encore en Polynésie, où il est utilisé comme plante médicinale.

Si le jus de noni commercialisé nous provient principalement de Polynésie, j’ai eu la chance de le redécouvrir lors de mon déménagement au Cambodge, où il est également produit localement. En effet, le fruit de noni a longtemps été consommé par les anciennes populations locales en période de famine (c’est un peu l’équivalent de notre pomme de terre !). Et c’est comme ça, que l’on a appris à connaître les merveilleux bienfaits de ce fruit exotique.

jus de noni morinda citrifolia

Particularités nutritionnelles du jus de noni

Si toutes les parties du noni peuvent être consommées (feuilles, racines, écorce, fleurs et fruits…), découvrons ensemble les particularités du fruit de noni. Les chiffres présentés ci-dessous, sont basées sur la composition nutritionnelle moyenne du jus de noni polynésien (issus de Tahiti) [2], largement documenté :

Composition nutritionnelle

Le jus de noni polynésien est majoritairement composé d’eau (90% environ), de glucides (7% environ) et de fibres (2%). Il ne contient pas de quantités significatives de protéines (0,55%) bien que les valeurs peuvent varier selon l’origine géographique : les études menées sur le jus de noni produit au Cambodge affiche, par exemple, des teneurs en protéines légèrement plus élevées (2,5%) [3].

jus de noni composition nutritionnelle
Source : « Nutrient and phytochemical analyses of processed noni puree », West, Deng and Jensen, 2011, étude publiée dans la revue Food Research International

Côté vitamines et minéraux, le jus de noni est riche en vitamine C (113 mg/100 g). La vitamine C est la vitamine la plus représentée dans le fruit de noni.

Le minéral le plus représenté dans le noni est le potassium (214 mg/100 g), c’est aussi pourquoi le jus de noni est à éviter en cas de régime limité en potassium. On constate également la présence en quantités intéressantes de bêta-carotène, c’est-à-dire une pro-vitamine A (1909 ug/100 g) ou encore de calcium (48,2 mg/100 g).

Le jus de noni est également une petite source de magnésium (26,10 mg/100 g), de manganèse (0,47 mg/100 g) et de vitamine B9 (6 ug/100 g).

Composés spécifiques au noni

Les chercheurs ont identifié près de 160 composés dans la plante noni, y compris les vitamines et minéraux énoncés précédemment. Plusieurs de ces composés sont propres au noni et pourraient expliquer ses vertus thérapeutiques :

  • la scopolétine, la quercétine et la rutine (trois composés de la famille des flavonoïdes connues pour leurs actions antioxydantes ou encore anti-inflammatoires);
  • des iridoïdes en quantités significatives (substances au goût amer, aux actions anti-oxydantes, anti-inflammatoires et antispasmodiques);
  • des alcaloïdes (notamment la proxéronine et la proxéronase permettant la production de xéronine dans l’organisme, un composé naturellement présent dans les cellules humaines saines et qui se combine avec des protéines pour améliorer leur fonctionnalité)
  • l’anthraquinone, qui serait à l’origine des propriétés anticarcinogènes du noni.
noni fruit

Les 6 bienfaits du jus de noni

Le jus de fruit noni est traditionnellement utilisé en Asie du Sud-Est pour de nombreux maux ou affections : fièvre, troubles du transit, asthme, troubles menstruels… J’ai pu constater par ma propre expérience et celle de mon entourage, que le noni est utile pour lutter contre les candidoses et infections parasitaires et qu’il permet de renforcer l’organisme en cas de stress oxydatif intense. Voyons ce que dit la littérature scientifique au sujet des bienfaits du fruit de noni :

#1 Stress oxydatif et maladies dégénératives

L’extrait de fruit de noni est avant tout un excellent stimulant de l’organisme. Grâce à sa richesse en vitamine C anti-fatigue et en antioxydants (comme nous l’avons vu : vitamine C, bêta-carotène, flavonoïdes…),il permet de soutenir les diverses fonctions de l’organisme. Cela le rend utile en cas de période d’affaiblissement ou en situation de stress oxydatif intense (maladies, cancers…).

Le noni peut aussi représenter un atout face à notre alimentation moderne qui a tendance à être génératrice de radicaux libres. En effet, rappelons qu’en luttant contre les radicaux libres, les antioxydants permettent d’empêcher le vieillissement prématurés des cellules et ainsi prévenir l’apparition de ou de maladies dégénératives. L’action antioxydante du jus de noni a ainsi pu être prouvée comme bénéfique sur le déclin cognitif des rats soumis à un stress oxydatif [4] ou encore chez l’homme, sur un panel de 285 grands fumeurs [5] (population connue pour avoir des niveaux de radicaux libres élevés).

#2 Stimulation du système immunitaire

Le jus de fruits de noni contiendrait des glucides spécifiques qui exercent un effet stimulant et modulateur des défenses immunitaires. Rappelons qu’il est également riche en vitamine C, également connue pour son action immunostimulante.

Les études montrent ainsi que le noni aurait ainsi la capacité :

  • d’augmenter l’activité des lymphocytes [6], responsable de la destruction des micro-organismes et la prévention de la dissémination des infections (réponse immunitaire humorale),
  • ainsi que de moduler la réponse immunitaire permettant ainsi à notre système immunitaire de mieux s’adapter face aux diverses agressions extérieures [7].

#3 Infections bactériennes

Au delà de son action immunostimulante, le jus de noni aurait également une action antibactérienne par la présence d’anthraquinones. Une étude réalisée sur les veaux a ainsi montré qu’une supplémentation à base de purée de noni permettrait de contrer une infection bactérienne à Escherichia coli [8]. L’étude est prometteuse dans la mesure où elle soutiendrait que le jus de noni permettrait de lutter en cas d’infections bactériennes chez l’homme, mais aussi de représenter une alternative plus naturelle à l’utilisation d’antibiotiques dans la filière d’élevage d’animaux.

Remarque : D’autres études ont également pu établir l’efficacité du noni dans les infections bactériennes, mais ces études ont été confirmées sur d’autres parties de la plante, non utilisées dans la confection du jus : notamment les feuilles de noni (Bacillus subtilis, Escherichia coli, Proteus vulgaris, and Staphylococcus aureus [9]) ou encore les graines de noni [10].

#4 Candidose (infections à Candida Albicans)

Le jus de noni serait efficace pour traiter les infections fongiques, et notamment les candidoses (prolifération excessive de champignons de type candida). Une étude a ainsi pu établir que l’extrait de jus de noni permet en effet d’enrayer la prolifération de Candida Albicans, champignon responsable le plus fréquemment de mycoses et de candidose [11].

#5 Rhumatisme & Prévention de maladies à terrain inflammatoire

Le jus de noni contient divers composés anti-inflammatoires (la scopolétine ou encore les iridoïdes…) qui seraient à l’origine de son action sur la réduction de l’inflammation. Cela explique pourquoi le noni serait traditionnellement utilisé pour soulager les douleurs et les maladies rhumatismales, comme l’arthrite [12].

Rappelons qu’une grande partie des maladies modernes se développe sur un terrain pro-inflammatoire. De ce fait, les aliments anti-inflammatoires comme le jus de noni permettrait naturellement d’agir en prévention d’un grand nombre de maladies liées à notre alimentation moderne, à tendance acidifiante et pro-inflammatoire.

#6 Jus de noni et cancer

L’effet anticancérigène possible du noni fait polémique. Il semblerait qu’un composé présent dans le noni (l‘anthraquinone et notamment son dérivé le damnacanthal) permettrait d’augmenter l’activité antitumorale, comme cela a été montré dans une étude sur les cellules cancéreuses colorectales de l’homme [13]. Une autre étude suggère que le noni permettrait de ralentir la prolifération de tumeurs malignes par son effet immunostimulateur [14], néanmoins plus d’études sont encore nécessaires pour confirmer ou non son éventuel pouvoir anticancérigène.

noni morinda citrifolia

Le petit mot de la diététicienne

Si de nombreuses études menées entre les années 1975 et aujourd’hui ont pu confirmer certains de ses effets thérapeutiques du noni, le noni nous réserve encore de nombreux secrets. Ainsi, l’état de nos connaissances à ce jour ne permet pas de considérer le noni comme traitement curatif du cancer, bien qu’il puisse être un excellent complément alimentaire pour renforcer les défenses immunitaires et stimuler l’organisme en cas de convalescence. Rappelons néanmoins que la prise de complément ne doit pas remplacer une alimentation saine et équilibrée.

Pour aller plus loin, lisez notre article “Sous quelle forme consommer le noni ?”.

Contre-indications

Femmes enceintes, femmes allaitantes, personnes suivant un régime pauvre en potassium, un traitement médicamenteux pour l’hypertension ou ayant une pathologie rénale ou hépatique. En cas de pathologie ou traitement spécifique, demandez avis auprès de votre médecin, pharmacien ou herboriste afin de s’assurer des contre-indications et des possibles interactions médicamenteuses.

Sources :
[1]
Morinda Citrifolia (Noni), Wikipédia
[2]
« Nutrient and phytochemical analyses of processed noni puree », étude menée par West, Deng and Jensen sur la purée de noni issue de Tahiti, et publiée en 2011 dans la revue Food Research International
[3] « Detailed study of the juice composition of noni (Morinda citrifolia) fruits from Cambodia », étude publiée en 2005 dans la revue Fruits.

[4] «Morinda citrifolia fruit reduces stress-induced impairment of cognitive function accompanied by vasculature improvement in mice », étude réalisée par Muto and co, publiée en 2010 dans la revue Physiology & Behaviour.
[4]
« Antioxidant activity of noni juice in heavy smokers », étude réalisée par Wang and co, publiée en 2009 dans la revue Chemistry Central Journal.
[5]
« Immunostimulant activity of noni (Morinda citrifolia) on T and B lymphocytes », étude publiée en 2010 dans la revue par Pharmaceutical Biology.
[6] « Fermented Noni Exudate-treated dendritic cells directly stimulate B lymphocyte proliferation and differentiation », étude réalisée par Zhang and co, publiée en 2009 dans la revue Oncology reports.
[7] « Enhanced bactericidal activity against Escherichia coli in calves fed Morinda citrifolia (Noni) puree », étude réalisée par Schäfer and co, publiée en 2008 dans Journal of Veterinary internal medicine.
[8] « Antibacterial Constituents of Hainan Morinda citrifolia (Noni) Leaves », étude réalisée par Zhang and co, publiée en 2016 dans Journal of Food Science.
[9] « Antibacterial activity of Morinda citrifolia Linneo seeds against MethicillinResistant Staphylococcus spp », étude publiée en 2019 dans Microbial Pathogenesis.
[10]
« Antifungal activity of Morinda citrifolia fruit extract against Candida albicans », étude publiée en 2009
[11] « Analgesic and antiinflammatory activity of Morinda citrifolia L. (Noni) fruit », étude réalisée par Bsar and co, publiée en 2009 dans Phytotherapy Research.
[12] « Damnacanthal, a noni component, exhibits antitumorigenic activity in human colorectal cancer cells », étude publiée en 2009 dans Phytothérapie Research.
[13] «
Fermented Noni exudate (fNE): a mediator between immune system and anti-tumor activity », étude publiée en 2008 dans Oncology reports.
[14] «
An immunomodulatory polysaccharide-rich substance from the fruit juice of Morinda citrifolia (noni) with antitumour activity », étude publiée par Hirazumi and co en 1999 dans la revue Phytotherapy research.
[15]
Revue des études sur les activités biologiques et l’usages médicale de Morinda Citrifolia (english), étude réalisée en 2013 et publiée dans la revue International Journal of Tropical Medicine.
[16]
Rapport EFSA sur la sécurité du jus de noni, site officiel de l’EFSA.

Réagissez à l'article en commentaires !

commentaires

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Laisser un commentaire