Peut-on manger du chocolat quand on est diabétique ?

Ecrit par   |  0 Commentaire

Le diabète est une maladie qui nécessite certaines précautions au niveau alimentaire, notamment une gestion des écarts liés aux produits sucrés. Mais lorsqu’on est diabétique, on aime aussi se faire plaisir. Alors une question se pose : le chocolat est-il interdit lorsqu’on est diabétique ? Peut-on trouver des astuces pour concilier plaisir et diabète ? Patricia Fiquet, Diététicienne-Nutritionniste & Experte en Diabétologie répond à vos questions spécialement pour les lecteurs de DocteurBonneBouffe.com !

Chocolat et diabète : Amis ou ennemis ?

Autrefois interdit aux diabétiques en raison de sa teneur importante en sucre, le chocolat est aujourd’hui autorisé aux personnes diabétiques sous certaines conditions.

En effet pourquoi les priver d’un aliment qui allie plaisir et vertus reconnues ? Grâce à sa richesse en flavonoïdes (des substances anti-oxydantes), le chocolat fait partie des aliments jouant un rôle préventif dans le risque d’apparition des maladies cardiovasculaires. De plus, il a pour avantage de ne pas augmenter le cholestérol. Plusieurs études auraient même montré que la résistance à l’insuline serait abaissée après la consommation de chocolat (dans sa version « noire » bien-sûr !), ce qui serait intéressant chez les diabétiques de type 2, où une résistance à insuline est constatée.

Enfin, le chocolat (ou plutôt certains types de chocolat, comme le chocolat noir) ont un indice glycémique faible et dans une pathologie où l’on recherche le moins d’excursion glycémique possible cette friandise à toute sa place.

Mais ATTENTION : rappelons qu’il existe différentes sortes de chocolats, voire de dérivés du chocolat, dont la qualité nutritionnelle est très variable…. et dont les effets sur l’organisme sont différents. Étudions cela davantage dans les points suivants !

Distinguer les différentes familles de chocolat

Il n’y a pas un mais DES chocolats. On distingue ainsi le chocolat noir, le chocolat au lait ou encore le chocolat blanc.

La composition de ces trois chocolats est très différente, ce qui a une répercussion au niveau de la composition nutritionnelle. Ainsi, si le chocolat blanc est le plus riche en sucre ajouté, le chocolat noir n’en contient que très peu (voir pas du tout). Il est néanmoins très riche en matières grasses, ce qui le rend particulièrement calorique. Le chocolat au lait est un « entre deux ».

Comparatif nutritionnel des différents chocolats

Source : DocteurBonneBouffe.com

Quel chocolat choisir ?

Si le chocolat en soi n’est pas interdit en petites quantités, il convient avant tout de bien le choisir. Pour faire simple, privilégiez le chocolat noir et préférez la qualité à la quantité. Suivez nos quelques conseils :

  • Lisez bien la liste des ingrédients sur l’étiquette : plus le pourcentage de sucre est bas plus le chocolat est gras et par conséquent il n’y a aucun gain calorique à choisir un chocolat très riche en cacao (car le gras est plus calorique que le sucre). Un bon compromis est donc de choisir un chocolat à 70% de cacao.
  • N’hésitez pas à choisir les chocolats possédant des oléagineux dans leur composition (éclats de noix, amandes….) : cela apporte des acides gras Oméga 3, bons pour la santé cardiovasculaire.
  • Évitez les chocolats bas de gamme ou encore ceux qui sont fourrés : ces derniers sont plus sucrés, contiennent arômes, colorants et parfois d’autres graisses que le beurre de cacao.

Quelle quantité peut-on s’accorder ?

Les quantités de chocolat que l’on peut s’accorder dépendent de la nature de notre diabète : diabète de type 1 ou de type 2. Ainsi :

– Pour les diabétiques de type 1 :

L’indice glycémique du chocolat étant faible, il ne faut pas l’utiliser pour resucrer une hypoglycémie. Gardez le pour le plaisir intégré à vos repas en le comptabilisant dans vos apports. En dehors des repas, vérifiez l’effet sur votre glycémie. Consommé en petite quantité (10 à 20 grammes), il ne devrait pas nécessiter de correction avec de l’insuline.

– Pour les diabétiques de type 2 :

Tous les chocolats sont quasiment équivalents en calories. Qu’il s’agisse de chocolat blanc ou au lait (qui contiennent plus de sucre/moins de gras) ou de chocolat noir (moins de sucre et plus de gras), on se situe autour de 500 calories par tablette de 100 grammes.

Dans le cadre du contrôle du poids conseillé en cas de diabète de type 2, vous pouvez soit décider d’en consommer occasionnellement, soit l’intégrer dans une ration équilibrée à raison de 2 grands carrés ou 5 petits quotidiens (soit une portion de 20 grammes).

Index glycémique chocolat

Source : DocteurBonneBouffe.com

Et le chocolat pour diabétiques alors ?!

Il existe, en effet, du chocolat « pour diabétiques ». En tant que Diététicienne-Nutritionniste, je vous conseille plutôt de l’oublier. Ce, ou plutôt ces chocolats dits « sans sucre ajouté », contiennent en réalité des édulcorants dont les effet sont controversés :

  • Il contiennent, en général, du maltitol qui est un polyol (c’est-à-dire un sucre-alcool) sources de calories, à effet laxatif et au goût discutable.
  • Certains sont également à base de xylitol : un sucre issu du bouleau, à indice glycémique très bas. Il convient néanmoins de rester prudent avec son utilisation, il n’est peut-être pas recommandé à dose élevée et à long terme.
  • Enfin, s’il contient du fructose, sachez qu’un excès peut conduire à une élévation des triglycérides sanguins ce qui constitue un risque majeur de maladies cardiovasculaires. Alors que nous trouvons ce sucre dans nos fruits, nul n’est besoin d’en ajouter.

Enfin, rappelons que tous ces chocolats « de régime » restent sensiblement aussi caloriques pour un plaisir limité. Alors autant opter pour un chocolat classique, mais en quantités raisonnées.

Quid des dérivés de chocolat ?

Les barres chocolatées et pâtisseries chocolatées n’ont pas du tout les mêmes vertus, truffées de mauvais sucres et de matières grasses. A éviter donc. Si vous aimez vous réconforter avec un chocolat chaud, faites votre propre chocolat chaud au lieu d’utiliser les poudres chocolatées pour le petit déjeuner beaucoup trop sucrées (70% de sucre minimum!). Pour cela, il suffit de faire fondre 2 carrés de chocolat à dessert à 70% de cacao dans un bol de lait !

Et si je ne peux pas m’arrêter … ?

A la fois sucré, amer, tendre et craquant, le chocolat permet d’explorer une large palette de saveurs. C’est vrai ! Si vous consommez du chocolat de bonne qualité, en faisant fondre lentement le carré dans votre bouche, en profitant pleinement de cette dégustation, vous limiterez la quantité et ressentirez un sentiment de bien-être.

Dans tous les cas, ne vous privez pas de ce plaisir quotidien car la frustration induit les dérapages ! L’astuce est juste de ne pas le dévorer, mais de le déguster ! :)

Commentaires

commentaires

Diététicienne-Nutritionniste hospitalière, je travaille au sein du service de Diabétologie de l'Hôtel-Dieu de Paris depuis 1985 ! Auprès de l'équipe du professeur Georges Tchobroutsky, précurseur en éducation thérapeutique et du Professeur Gérard Slama, passionné de Nutrition, j'ai découvert ce domaine en constante évolution et aujourd'hui je travaille toujours en Diabétologie à l'hôpital Cochin-Port Royal. Je me ferai une joie de répondre à vos questions concernant la diététique du diabète !