10 conseils de base à suivre en cas de gastrite

Ecrit par   |  0 Commentaire

Une douleur à l’estomac qui perdure peut être le signe d’une gastrite. Mais qu’est-ce qu’une gastrite au juste ? Quels en sont les principales causes ? Quels sont les risques d’une gastrique chronique ? DocteurBonneBouffe.com vous explique tout sur la gastrite aiguë ou chronique et vous donne les principaux conseils hygiéno-diététiques de base pour la traiter.

Les conseils hygiéno-diététiques de base pour traiter la gastrite

La gastrite, qu’est-ce que c’est ?

Le terme gastrite désigne un état, chronique ou aigu, d’inflammation de la muqueuse de l’estomac. L’étymologie du mot vient du préfixe « gast » (=ventre) et du suffixe « ite » (=inflammation).

La gastrite peut être aiguë ou chronique. Elle est souvent associée à une perturbation des sécrétions gastriques et de la motricité de l’estomac. Elle peut être asymptomatique ou entraîner des douleurs gastriques plus ou moins importantes selon l’état de la muqueuse gastrique.

gastrite alimentation

Source : FREEPIK/DocteurBonneBouffe.com

Les symptômes les plus fréquents

La gastrite est, le plus souvent, diagnostiquée de manière fortuite lors d’examens médicaux. Cependant des signes interpellateurs comme des troubles de la digestion ou des douleurs à l’estomac peuvent mettre la puce à l’oreille. Certains patients déclarent avoir des sensations de brûlures à l’estomac.

D’autres symptômes non spécifiques peuvent apparaître empêchant le bon diagnostic : une alternance de périodes de constipations et de diarrhée ou encore des nausées.

Les causes les plus fréquentes

La gastrite est une pathologie plurifactorielle, c’est-à-dire que plusieurs facteurs peuvent favoriser sa survenue. Les causes les plus fréquentes sont néanmoins :

  • l’abus d’alcool ;
  • le tabac ;
  • certains médicaments notamment les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (ibuprofène, nurofen, etc.), l’aspirine, etc.
  • la présence de la bactérie Helicobacter Pylori (très résistante à l’acidité de l’estomac)
  • ou encore une maladie auto-immune comme la maladie de Biermer (destruction des anticorps).

Dans certains cas, une alimentation trop déséquilibrée (trop riche en aliments agressant la muqueuse : thé, café, viande rouge, alcool, etc) peut également favoriser l’apparition d’une gastrite.

Le stress est aussi un facteur pouvant déclencher une gastrite.

Comment diagnostiquer une gastrite ?

La seule véritable façon de confirmer le diagnostic d’une gastrite est de demander à votre gastro-entérologue une fibroscopie oeso-gastro-duodénale (appelée aussi une gastroscopie) qui permettra de réaliser une biopsie, autrement dit un prélèvement de la muqueuse de votre estomac qui permettra de confirmer le diagnostic et éventuellement d’évaluer l’intensité de l’inflammation ou encore la présence ou non de lésions.

Les risques de complications

Le traitement de la gastrite est important afin d’éviter l’installation d’un état d’inflammation chronique car une gastrite chronique peut avoir des conséquences sérieuses. En effet, une agression durable de la muqueuse gastrique peut mener à d’importantes lésions, pouvant entraîner un ulcère gastrique voir un cancer.

Les précautions de base à prendre en cas de gastrite

#1 Évitez les aliments irritants

Certains aliments ont la capacité d’irriter notre système digestif : c’est le cas notamment de l’alcool, du tabac, du café (surtout si consommé à jeun), du thé ou encore des aliments acides.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : En cas de gastrite, évitez de consommer de l’alcool ou de fumer. Évitez également la consommation excessive de café ou de thé, surtout à jeun. Évitez tout autant les aliments acides : agrumes (orange, citron, pamplemousse, clémentine, mandarine), kiwi, ananas, rhubarbe, pommes acides, tous les fruits peu mûrs, les fruits rouges, abricots, etc. et autres aliments irritants.

#2 Surveillez votre consommation de fibres

Généralement recommandées pour la santé, les fibres peuvent, en excès, aggraver l’irritation de l’estomac. Ils sont donc à limiter transitoirement surtout en cas de douleurs.

Remarque : Il est néanmoins important de garder en tête que les fibres restent tout de même indispensables – surtout en cas de gastrite chronique – car il a été prouvé qu’un régime riche en fibres est associé à la diminution du risque de développer un ulcère, principale complication de la gastrite chronique.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : En cas de crise seulement, surveillez votre tolérance aux aliments riches en fibres. Si besoin, limitez les aliments contenant des fibres dures, en particulier les aliments complets (pain complet, riz complet, pâtes complètes, etc.).

#3 Vérifiez la bonne cuisson des aliments

Veillez également à bien cuire les aliments : des aliments mal cuits (surtout ceux riches en fibres, comme les légumes, les féculents, les céréales etc.) peuvent également provoquer une irritation.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : Privilégiez les cuissons à l’anglaise (dans l’eau), par exemple, car l’eau permet d’adoucir les fibres – ce qui limite le risque d’irritation digestive.

#4 Limitez l’usage d’épices ou d’aliments épicés

Les épices et les aliments épicés (ex : moutarde, piment…) sont déconseillés en cas de gastrite car ils ont la capacité d’agresser la muqueuse gastrique, déjà fragilisée par l’inflammation.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : Utilisez les épices selon votre tolérance.

#5 Limitez les matières grasses cuites

Les graisses cuites sont plus difficiles à assimiler que les autres aliments. C’est pourquoi, lorsque nous en consommons, notre estomac augmente la sécrétion d’enzymes pour pouvoir les digérer correctement. Or, en cas de gastrite, la muqueuse gastrique est affaiblie, la paroi de l’estomac est donc moins résistante, à tel point que nos propres sécrétions digestives peuvent l’agresser.

Pour cette raison, il est conseillé d’éviter les aliments pouvant provoquer une hyper-sécrétion gastrique, comme les graisses cuites.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : Si vous souffrez de gastrite aigu ou chronique, évitez de cuire le beurre, la margarine, la crème fraîche ou les huiles. Consommez-les crues autant que possible. Niveau cuisson, cela implique de privilégier les cuissons sans matières grasses, quitte à rajouter les matières grasses crues après cuisson.

#6 Limitez les aliments gras

Pour la même raison que celle expliquée dans le point précédent, il convient également de limiter les aliments riches en graisses.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : Sont à éviter les fritures, les viandes grasses, les sauces et plats en sauces, les produits laitiers gras, etc. Les plats industriels étant généralement riches en graisses, il est conseillé de bien lire les étiquettes et/ou de cuisiner maison autant que possible.

#7 Limitez les aliments trop sucrés

Tout comme pour le gras, la digestion de produits sucrés nécessite un travail intense de l’estomac, ce qui provoque une sécrétion plus importante d’enzymes digestives. Pour ne pas surcharger l’estomac ni agresser davantage la muqueuse, il est recommandé de limiter autant que possible les produits sucrés.

#8 Eviter les boissons gazeuses

Les boissons gazeuses, que ce soit sucrées ou non sucrées, sont également déconseillées car elles dilatent l’estomac et l’irritent par la présence de bulles.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : Préférez l’eau plate.

#9 Prendre le temps de manger

Un conseil souvent négligé mais qui a toute son importance en cas de gastrite : prendre son temps pour manger. Il est important de manger dans le calme en plus de bien mastiquer et manger lentement. En effet, manger lentement et dans le calme est indispensable car il permet de bien mastiquer les aliments. Or, rappelez-vous : la mastication permet d’imprégner les aliments de salive (qui contient des enzymes permettant de digérer les aliments) et donc de permettre la digestion des aliments.

Or, la digestion étant souvent altérée en cas de gastrite, il est impératif de mettre tout en oeuvre pour la faciliter dès que possible.

#10 Fractionner son alimentation

En cas de crise, l’alimentation fractionnée peut être bénéfique pour soulager les symptômes de la gastrite. En effet, fractionner l’apport alimentaire (c’est-à-dire mangez moins mais plus fréquemment) permet de ne pas surcharger l’estomac et donc permettre plus facilement son rétablissement.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : Privilégiez la qualité à la quantité et préférez des petits repas plus fréquents mais moins lourds. Vous pouvez, par exemple, décider de manger cinq ou six petits repas/collations dans la journée au lieu de 3 gros repas.

#11 Prêter attention à la température des aliments

La température des plats peut également jouer sur la muqueuse gastrique. Ainsi, privilégier les plats à température adéquate (tiède) et éviter les plats trop chauds contribuent à protéger la muqueuse intestinale et donc éviter une irritation pouvant aggraver les symptômes.

Le petit mot de DocteurBonneBouffe.com

Enfin, en cas de gastrite, une alimentation équilibrée et variée reste indispensable pour conserver ou retrouver un bon état nutritionnel. Il est important de ne supprimer aucun aliment ou groupe d’aliment, sauf si son ingestion augmente la douleur ou cause un inconfort.

De plus, il est impératif de prendre conscience que chaque individu est différent et possède donc une sensibilité propre. Il est souvent indispensable de consulter une diététicienne qui vous orientera sur l’alimentation à suivre pour traiter votre gastrite tout en respectant vos tolérances individuelles avant tout.

Sources : 
(1) Définition d’une gastrite, site internet de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie.

Merci à nos diététiciens experts DocteurBonneBouffe.com pour la contribution à cette article.

Commentaires

commentaires

Diététicienne-Nutritionniste & Blogueuse complètement FOOD-dingue. Passionnée par l'alimentation, j'ai créé le blog DocteurBonneBouffe.com en 2013 dans l'espoir de vous prouver une chose : que manger sainement en se faisant plaisir est possible !