La face cachée des pizzas industrielles : que nous cachent-elles ?

Ecrit par   |  0 Commentaire

Vous n’avez pas le temps de cuisiner et votre choix finit par se porter sur une pizza industrielle, dont les avantages semblent nombreux, tant au niveau du temps, de la simplicité de préparation ou encore des coûts ? Mais que ce cache-t-il vraiment dans les pizzas industrielles ? De quoi sont composées les pizzas du supermarché ? DocteurBonneBouffe.com vous fait découvrir les coulisses des pizzas industrielles, pour le meilleur et pour le pire.

Les pizzas industrielles : que valent-elles ?

Les avantages intéressants des pizzas « toutes prêtes »

#1 Le prix

Premier avantage de la pizza industrielle : son prix cassé ! Pour 2 à 5 euros par pizza, vous pouvez manger une pizza peu chère et « rassasiante », critère important pour les petits budgets !

#2 Leur praticité

Deuxième avantage des pizzas industrielles : leur côté pratique ! Qu’elles soient surgelées ou pas, elles sont pré-cuites : vous avez ainsi la garantie d’un repas prêt en 10 à 15 minutes en moyenne –  très intéressant pour les travailleurs qui ont peu de temps pour cuisiner ou simplement pour les moins doués en cuisine.

Certaines pizzas se cuisent également au micro-ondes, ce qui la rend encore plus rapide à cuire au détriment d’une pâte moins croustillante qu’au four.

#3 Une multitude de choix

Margarita, Régina, avec ou sans champignons, avec viande ou végétarienne : on trouve des pizzas pour tous les goûts ! En effet, elles vous offrent un panel de choix important ce qui permet à toute la famille de manger des pizzas sans devoir cuisiner des plats différents pour satisfaire les plus difficiles !

Les inconvénients des pizzas industrielles : pourquoi faut-il limiter leur consommation ?

#1 Plus de pâte que de garniture

Alors que les emballages alléchants des pizzas industrielles nous font souvent rêver au supermarché, une fois ouvertes, la déception est plutôt de mise.

Première raison : la quantité de garniture utilisée. Quelques tomates cerises par ici, un peu de fromage par là, une quantité de jambon dérisoire, de la sauce tomate à peine visible : bref, on peine à dénicher les fameux ingrédients si généreusement présents sur l’emballage.

Il est clair que de la farine, de la levure et de l’eau (s’il n’y a que cela), revient beaucoup moins cher que des légumes, de la viande et du « fromage ». Résultat : on se retrouve avec une pizza majoritairement composée de pâte à pizza, sèche et peu goûteuse. Pour certaines marques, on en viendrait même à vouloir rajouter nos propres ingrédients par dessus, histoire d’améliorer le goût… ce qui pourrait augmenter encore plus la valeur calorique de la pizza.

#2 Une bombe calorique

La valeur énergétique d’une pizza, justement, on en parle : avec 226 calories en moyenne par 100 grammes de pizza, on atteint rapidement les 900 calories par pizza pour une pizza moyenne de 400 grammes!

Une pizza permettrait donc de couvrir 41% des apports recommandés par jour pour une femme, et 33% pour un homme. Imaginez-vous donc si vous prenez, en plus, une entrée ou un dessert. On a tout intérêt à manger plus léger au repas suivant…

#3 Une taille variable

Autre inconvénient de la pizza industrielle : son poids/sa taille, très variables d’une marque à l’autre, qui nous empêchent de nous rendre compte de la quantité qu’on mange.

En effet, alors que la plupart des pizzas industrielles (exemple : celles à la pâte fine) comptent 350 grammes, certaines peuvent atteindre 450 grammes voir 500 grammes par unité pour les pizzas industrielles aux pâtes les plus épaisses !

La remarque de DocteurBonneBouffe.com : Bien que le choix d’une pâte à pizza épaisse puisse être justifié par le goût personnel des consommateurs pour des pâtes plus épaisses, certains industriels en abusent en voyant une opportunité de réduire les coûts. En effet, plus de pâte et moins de garniture : voici la recette magique des industriels pour faire des économies de coûts !

#4 Des ingrédients de basse qualité

Il est compliqué pour les consommateurs de définir l’origine des ingrédients utilisés dans les pizzas industrielles. De plus, la majorité des pizzas industrielles étant vendues congelées, cela donne la possibilité aux fabricants de pizzas d’utiliser des ingrédients de moindre qualité dont la réfrigération pourra masquer le manque de saveurs.

C’est ainsi qu’on se retrouve avec des ingrédients venant de pays aux bas coûts : scandale du concentré de tomate riche en pesticides provenant de Chine, du jambon contenant plus d’eau et de gélatine que de porc, des légumes d’origine industrielle dont le mode de production est inconnu… On est bien loin des aliments frais et bons pour la santé dont on vous vante les mérites sur DocteurBonneBouffe.com.

#5 L’utilisation de faux fromages

Un exemple de scandale qui a secoué l’industrie des pizzas surgelées : le scandale du faux fromage qui a dévoilé l’utilisation par les industriels d’un « fromage analogue » ou « fromage artificiel » figurant sur la liste des ingrédients sous le nom de « préparation fromagère ». 

Le principe ? Vous avez le goût du fromage, l’aspect du fromage, la texture du fromage sans avoir de fromage ! Créé par les industriels en quête d’économie de coûts, le faux-fromage n’est en fait qu’un mélange de matières grasses et de protéines végétales… Encore un exemple d’ingrédient peu naturel, dont les effets santé à long terme sont inconnus.

#6 La teneur en matières grasses

Au niveau nutritionnel, les pizzas industrielles n’ont rien à envier aux pizzas faites-maison : généralement plus caloriques, elles sont également plus riches en matières grasses. Alors qu’une pizza Margarita maison contiendrait environ 7 % de matières grasses, la pizza Margarita industrielle en contiendrait plutôt 20 %, soit deux à trois fois plus.

Quant au type de matières grasses utilisées, on se retrouve avec une majorité de graisses saturées, peu recommandables pour notre santé. Certaines pizzas affichent même la présence d’huile de palme, vigilance donc.

#7 Une liste interminable d’ingrédients

Alors que la pizza classique, la vraie, ne nécessite que 4 ingrédients de base (farine, levure, eau, sel), la pizza industrielle, elle, se retrouve avec une liste parfois interminable d’ingrédients : émulsifiants, nitrite de sodium (dans les pizzas avec jambon ou charcuterie)…

On y retrouve également la présence de composés chimiques (additifs) ajoutés aux préparations pour les rendre appétissantes ou les conserver plus longtemps, qui peuvent présenter des risques pour votre santé à long terme. Ces additifs doivent attirer votre curiosité sur les emballages.

#8 Présence de sucre

Certaines pizzas issues de l’industrie affichent même sur leur liste d’ingrédients la présence d’arômes, de caramel (!) voir de sucre, pour modifier le goût des pizzas. Un constat choquant quand on prend conscience des dangers du sucre sur notre santé.

LE PETIT MODE DE DOCTEURBONNEBOUFFE.COM

Vous l’aurez compris, les inconvénients de la pizza industrielle sont nombreux, tout comme les risques qu’elle pourrait représenter à long terme (sur votre poids, votre santé, etc).

Si vous voulez vous faire plaisir tout en veillant à votre santé et à votre poids, privilégiez autant que possible les pizzas faites maison ou les pizzas de votre restaurant si ce dernier est fiable. Le cas échéant, lisez nos astuces et conseils pour mieux choisir votre pizza au supermarché.

Quoi qu’il en soit, dans les deux cas, n’oubliez pas que la pizza reste un plat calorique : elle est donc à consommer de préférence moins d’une fois par semaine et à intégrer au sein d’une alimentation variée et équilibrée.

***

Pour en découvrir plus sur la face cachée des pizzas industrielles, je vous invite à regarder le documentaire « Pizza industrielle : cherchez les ingrédients ». Un excellent reportage qui dénonce la production des pizzas à destination des grandes enseignes de distribution par les industriels, à la recherche d’économie de coûts souvent au détriment de notre santé.

Commentaires

commentaires

DocteurBonneBouffe.com est un blog santé, diététique et nutrition. Créé en mai 2013, le site a pour but de réunir les passionnés de la « bonne bouffe » autour de sujets d’actualités – cela, dans le but d’apprendre à tous les bases de la nutrition de manière simple et ludique !