0
Comprendre la nutrition

A quoi sert la vitamine K ?

vitamine K bienfaits santé
Temps de lecture : 4 min.

Appelée « la vitamine de la coagulation » , la vitamine K présente bien d’autres rôles cruciaux dans notre organisme. Lesquels ? Découvrons ensemble les différentes fonctions de cette vitamine dans le bon fonctionnement de notre organisme ainsi que son importance pour le maintien d’une bonne santé.

Petit cours de nutrition : la vitamine K

Qu’est-ce que la vitamine K ?

La vitamine K est une des 6 vitamines indispensables au bon fonctionnement de notre organisme.

La vitamine K est une vitamine qui joue un rôle important dans la régulation de la coagulation du sang. Et oui, ce n’est pas pour rien qu’on la surnomme “la vitamine de la coagulation” ! D’ailleurs, la lettre K vient du mot allemand Koagulation qui signifie coagulation.

La vitamine K est une vitamine liposoluble (c’est-à-dire qui devient soluble dans les graisses). Elle peut donc être facilement stockée dans l’organisme.

Les différentes formes de vitamine K

La vitamine K existe à l’état naturel sous deux formes :

  • la vitamine K1 (aussi appelée “phyloquinone“) d’origine végétale, apportée par les légumes verts ainsi que certaines huiles (colza, soja, etc)
  • la vitamine K2 (baptisée “ménaquinone“), d’origine animale (foie, poissons) et bactérienne (trouvée dans les fromages fermentés).

On peut éventuellement aussi distinguer la vitamine K3 ou “ménadione, une vitamine de synthèse présentant une certaine toxicité et dont l’usage est aujourd’hui limité et dangereux.

Les différents rôles de la vitamine K dans l’organisme

#1 Vitamine K et coagulation

La vitamine K est nécessaire pour tout organisme car elle régule la coagulation du sang, grâce à quoi elle empêche de dangereuses hémorragies.

#2 Vitamine K et du calcium

Elle favorise également la fixation du calcium sur les os.

Les symptômes d’une carence en vitamine K

Une carence en vitamine K entraîne des troubles de la coagulation ainsi que des hémorragies.

Elles sont néanmoins rares (chez l’adulte) car la vitamine K une des rares vitamines (aux côtés de la vitamine A ou la vitamine D) que notre organisme peut synthétiser. En effet, elle est fabriquée par notre flore intestinale (plus précisément par les bactéries présentes dans le gros intestin).

Les populations à risque de carence

Le risque de carence en vitamine K est possible chez les nourrissons,qui présentent une flore intestinale pas développée, ce qui rend impossible la synthèse cette vitamine. De plus, le lait maternel ne contient pas de quantités suffisantes de vitamine K – exposant les bébés à des carences. Pour cette raison, la supplémentation en vitamine K est obligatoire chez les nouveaux-nés.

Les carences sont également fréquentes chez les personnes atteintes de certaines maladies comme la mucoviscidose ou nourries par parentérale (sous intraveineuse) : rendant l’absorption de cette vitamine impossible.

Enfin, les personnes prenant des anticoagulants oraux sont également exposés à un risque important de carences.

Symptômes liés à une carence en vitamine K

Les signes survenant suite à une insuffisance incluent :

  • Une mauvaise coagulation sanguine,
  • Des hémorragies
  • Des saignements intempestifs des gencives, du nez, dans l’urine, etc.
  • Contusions faciles,
  • Anémie

Dans quels aliments se trouve la vitamine K ?

Etant donné qu’il existe deux formes de vitamine K, cette dernière se retrouve à la fois dans les aliments d’origine végétale et ceux d’origine animale.

Ainsi, les principales sources de vitamine K d’origine végétale sont : les épinards, les tomates, les fraises, le chou, la salade, etc. Les sources de vitamine K d’origine animale sont : le foie, le jaune d’oeuf, les viandes ou encore le poisson).

Pour aller plus loin, je vous invite à découvrir l’article suivant :
Les 10 aliments les plus riches en vitamine K

Le petit mot de la diététicienne

La vitamine K est souvent plus présente sur les feuilles extérieures des choux ou des laitues. Par conséquent, il est préférable de ne pas jeter les feuilles extérieures, mais bien de les consommer (après un lavage soigneux bien entendu !).

Enfin, il est intéressant de savoir que la vitamine K résiste plutôt bien à la cuisson : elle est néanmoins sensible à la lumière et à l’air, c’est pourquoi il est conseillé de stocker peu de temps les aliments riches en vitamine K dans un endroit à l’abris de la lumière !

Sources de l’article :
(1) Table nutritionnelle des aliments CIQUAL
(2)
Définition, fonctions et rôles de la vitamine K, site officiel de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES)

Réagissez à l'article en commentaires !

commentaires

Vous pourriez aussi aimer