0
La santé par l'alimentation

Les 9 catégories d’aliments les plus cancérigènes7 minutes de lecture

04/02/2019
aliments les plus cancérigènes

Selon l’OMS, le cancer tue chaque année pas moins de 15 millions de personnes, soit une victime toutes les 2 secondes (1). Alors que le cancer devient une maladie de plus en plus répandue, une des principales causes suspectées est notre mode de vie, et notamment notre alimentation. En effet, il a été démontré que de nombreux produits alimentaires augmentaient considérablement le risque de cancer. Mais alors, quels sont les aliments qui favorisent le cancer ? Docteur BonneBouffe vous dévoile 9 catégories d’aliments les plus cancérigènes à limiter autant que possible.

Quels sont les aliments suspectés les plus cancérigènes ?

#1 Les viandes transformées

Les viandes transformées ont été longtemps suspectées d’être cancérigènes. Désormais, de nombreuses études scientifiques ont pu prouver une corrélation positive entre consommation de viande transformée et risque de cancer. Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), qui a établi une liste des substances les plus cancérigènes, a d’ailleurs classé la consommation de viande transformée dans la catégorie des produits cancérigènes certains (groupe 1 du CIRC).

La viande transformée favorise ainsi principalement le développement de cancer colorectal. Une association avec le cancer de l’estomac a également été observée, mais les données ne sont pas suffisantes.

Qu’est-ce que la viande transformée ? Selon l’OMS, la viande transformée est “toute viande transformée par salaison, maturation, fermentation, fumaison ou d’autres processus mis en oeuvre pour rehausser sa saveur ou améliorer sa conservation”. Exemples : produits issus de la charcuterie (jambon, saucisson, saucisses…), viandes en conserves (pâtés), viandes hachées si elles sont conservées chimiquement, etc.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : Le Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer recommande de ne pas consommer de viande transformée. Je vous recommande de les éviter autant que possible en les gardant pour des consommations exceptionnelles (maximum 1 fois par semaine).

#2 La viande rouge

La viande rouge a été classée par le CIRC comme probablement cancérogène pour l’homme (Groupe 2A du CIRC).  En effet, une association positive a été observée entre consommation de viande rouge et cancer (du côlon, du rectum, du pancréas ou encore de la prostate).

Qu’est-ce que la viande rouge ? La viande rouge comprend tous les types de viande issus des tissus musculaires de mammifères comme le boeuf, le veau, le porc, l’agneau, le mouton, le cheval et la chèvre.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : De plus en plus de professionnels de la santé recommandent de diminuer considérablement sa consommation de viande, notamment de viande rouge. C’est également ma position. Personnellement, je recommande à mes patients la consommation de viande rouge 1 fois par semaine – sauf en cas d’anémie et de risque potentiel de carence en fer (enfants, adolescents, femme réglée).

#3 Les boissons alcoolisées

L’alcool est considéré comme un cancérigène avéré (groupe 1 du CIRC). Il serait responsable de certains cancers, tels que le cancer des voies aérodigestives supérieures, de l’œsophage, du foie, du sein ou encore du côlon et du rectum.

Quels alcools favorisent le plus le cancer ? : Aucun type d’alcool n’est plus à risque qu’un autre. C’est avant tout la quantité d’alcool pur consommée qui expose au risque de développer un cancer.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : Compte tenu de ses effets sur la santé, il est fortement conseillé de réduire autant que possible la consommation d’alcool – tant en quantités qu’en fréquence.

#4 Les boissons trop chaudes

Saviez-vous que boire votre thé trop chaud peut entraîner un cancer de l’oesophage ? En effet, les boissons trop chaudes ont été classées cancérogènes pour l’homme par le CIRC (groupe 2B). Elles favoriseraient les carcinomes épidermoïdes.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : On prend le temps de boire ses boissons chaudes préférés (thé, café…) en veillant à adapter la température de la boisson si besoin.

#5 Les aliments cuits à haute température

La cuisson à température élevée ou la cuisson d’aliments en contact direct avec une flamme ou une surface chaude, favoriserait la formation de composés chimiques cancérogènes.  On pense au premier abord aux barbecues, mais n’oublions pas également la cuisson à la poêle qui permet de faire des grillades. C’est pourquoi l’utilisation fréquente de ces méthodes de cuisson pourraient contribuer à une exposition plus élevée au risque de cancer.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : On troque les méthodes de cuisson à haute température et on les remplace par des modes de cuisson plus douces et plus respectueuses des aliments (cuisson vapeur, cuisson au four, cuisson à l’anglaise….).

#6 Les fruits et légumes non bio

Les fruits et légumes non issus d’agriculture biologique sont exposés à de nombreux produits chimiques retrouvés ensuite dans notre assiette sous la forme de résidus :

  • pesticides et autres engrais chimiques utilisés par les producteurs pour augmenter leur rendement et leur productivité ;
  • agents chimiques déjà présents dans l’environnement issus de contaminations des sols et des eaux (par la pollution, les déchets industriels, les installations chimiques, etc).

Bien que le risque de cancer des aliments non biologiques n’a pas été clairement démontré, des études sérieuses montrent une diminution de 25% du risque de cancer chez les consommateurs « réguliers » d’aliments bio (4).

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : Le meilleur moyen de limiter notre exposition aux résidus de pesticides chimiques reste  de choisir des produits issus de l’agriculture biologique dans laquelle sont interdit les pesticides de synthèse.

#7 Les produits raffinés

Le raffinage altère les aliments à tel point qu’il affecte également le risque de développer un cancer. En effet, il faut savoir que les produits raffinés sont très souvent appauvris en éléments nutritifs : en vitamines, en minéraux ou encore en fibres, dont l’effet protecteur sur le développement des cancers est désormais prouvé.

Aussi, les produits raffinés bénéficient souvent de l’ajout de conservateurs ou d’additifs susceptibles d’augmenter le potentiel de ses aliments à être cancérigènes.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : On évite autant que possible les produits raffinés et on veille à avoir une consommation de fibres suffisante.

#8. Une consommation trop riche en sucre

En augmentant les risques de surpoids et d’obésité, une alimentation riche en sucre (et notamment en mauvais sucres : sucres ajoutés, produits sucrés, etc) participe indirectement à favoriser les risques de cancer.

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : Diminuer sa consommation de sucre, de boissons et de produits sucrés permet de limiter l’apport excessif de calories “vides” dans notre alimentation, ce qui permet de limiter notre exposition aux maladies liées au surpoids et à l’obésité – dont le cancer fait également partie.

#9 Les poissons d’élevage

Nutritionnellement plus intéressants que les viandes, le poisson fut longtemps considéré comme l’un des symboles d’une alimentation saine. Les choses ont bien changé depuis qu’on sait que les poissons sont largement contaminés par des substances diverses suspectées hautement cancérigènes (PCB, mercure, métaux toxiques, antibiotiques…).

Le conseil de DocteurBonneBouffe.com : On limite sa consommation de poissons gras (les plus à risque) à une fois par semaine maximum. On veille également à privilégier les poissons issus de culture biologiques et on privilégie les “petites” espèces, du début de la chaîne alimentaire. Plus d’informations sur le sujet dans l’article “Poissons: Quelles espèces privilégier? Lesquelles éviter?”.

Le petit mot de DocteurBonneBouffe.com

Bien que certains cancers aient des origines génétiques auxquelles nous ne pouvons faire face, notre mode de vie et notre alimentation sont des facteurs que nous avons entre les mains. A nous de les changer pour prendre soin de notre santé.

Si notre alimentation doit être revue pour limiter notre exposition au cancer, n’oublions pas que le tabac, le manque d’exercice physique (sédentarité) ou encore la surcharge pondérale ou l’obésité sont tout autant des facteurs de risques sur lesquels il est important d’être sensibilisés.

Bon appétit et à bientôt !

Sources :
(1) Le cancer dans le monde : statistiques, Planetoscope, consulté le 02/02/2019.
(2) Cancérogénicité de la consommation de viande rouge et de viande transformée, Site officiel de l’OMS, consulté le 04/02/2019.
(3) Agents cancérogènes avec indications suffisantes ou limitées chez l’Homme : résumé du classement CIRC des agents cancérigènes, Site cancer-environnement.org, consulté le 04/02/2019.
(4) The frequency of organic food consumption is inversely associated with cancer risk: results from the NutriNet-Santé prospective Cohort. JAMA Internal Medicine, 22 octobre 2018. 

Réagissez à l'article en commentaires !

commentaires

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Répondre Laura Fy 14/02/2019 at 9 h 07 min

    Bonjour,
    La référence 4 n’est pas du tout une étude sérieuse : Nutrinet sont des statistiques basés uniquement sur des sondages réalisés sur internet où tout le monde peut répondre ce qu’il veut … Donc impossible de corréler la consommation du bio ou non bio avec le cancer avec ce type d’étude.

  • Répondre Lynfit 14/02/2019 at 10 h 31 min

    Merci pour ces conseils judicieux, il est important de manger sain et il existe de plus en plus de possibilités pour nous aider dans cette voie, plus de produits bio disponibles en magasin, des applis pour nous aider dans nos choix… a nous d y faire attention

  • Laisser un commentaire