Les vitamines, c’est quoi ? – Cours de Diététique #1

Ecrit par   |  0 Commentaire

Si on sait qu’on a besoin de protéines, de glucides ou encore de matières grasses pour vivre, notre organisme a également besoin de ce qu’on appelle des vitamines. Présents dans les aliments que nous mangeons ou encore dans les produits qu’on nous vend à la télé, on les présentes comme des substances indispensables à la vie et au maintien d’une bonne santé. Mais, que sont ces substances ? Pourquoi sont-elles si importantes pour notre santé ? Présentent-elles des risques en cas de consommation excessive ? DocteurBonneBouffe.com répond à vos questions.

Qu’est-ce qu’une vitamine ?

Définition

Les vitamines sont une famille de molécules qui jouent un rôle fondamental dans de nombreuses réactions chimiques de l’organisme. Elles ont la particularité de ne pas apporter de calories et d’agir à très petites doses, c’est pourquoi on les appelle souvent des micro-nutriments.

Une autre particularité de ces vitamines est que notre organisme est incapable de les synthétiser (à l’exception de la vitamine K ou encore de la vitamine D qui peut être synthétisée après exposition au soleil) – d’où l’importance de s’en procurer en quantité suffisante via une alimentation équilibrée et variée. Leur présence est à tel point essentielle qu’on observe que leur carence entraîne des dysfonctionnements voir des maladies.

L’histoire des vitamines

Il y a environ un siècle, on ignorait encore l’existence de vitamines. A l’époque, on pensait que les maladies tels que le scorbut, était dues à des substances étrangères (toxines ou bactéries). Bien qu’on avait déjà constaté que certains aliments avaient des effets bénéfiques, on n’en connaissait pas vraiment les raisons réelles. Ainsi, James Lind avait déjà démontré aux XVIIIème siècle que le jus de citron et le jus d’orange permettait de soigner le scorbut. Hippocrate prescrivait déjà à son époque du foie contre la perte de la vue.

Ce n’est qu’en 1912 que le le biochimiste polonais Casimir Funk découvrit l’existence de ces substances, présentes à l’état naturel dans les aliments, qu’il appela vitamine (du latin « vita » = la vie; et « amines » = azote dont elles se composent). Il permit ainsi d’établir la première théorie selon laquelle les maladies tels que le scorbut ou le béribéri seraient en réalité liées à des carences en vitamines.

Les différents types de vitamines

Jusqu’à aujourd’hui, on a identifié l’existence de 13 vitamines classées selon un critère : leur solubilité. Ce critère est déterminant car il permet de définir le risque de carences ou à l’inverse de sur-consommation des vitamines. Ainsi, on distingue:

#1 Les vitamines liposolubles (vitamines A, E, D et K)

Ce sont des vitamines solubles dans les graisses. Elles sont appelées ainsi car elles sont stockées dans les tissus adipeux (autrement dit les réserves de graisses de notre organisme). Le fait que l’organisme puisse les stocker permet de limiter les risques de carences, l’organisme pouvant puiser dans les réserves en cas de besoin.

Remarque de DocteurBonneBouffe.com : Les carences en vitamines liposolubles peuvent être fréquentes en cas de régime pauvre en matières grasses. En effet, car l’insuffisance de matières grasses empêche alors les vitamines d’être absorbées entraînant des carences – d’où l’importance de ne jamais supprimer totalement les graisses de notre alimentation, même en cas de régime minceur.

L’inconvénient, néanmoins, est que ce type de vitamines nous expose davantage aux risques de sur-consommation, car le stockage de ces dernières dans le foie (c’est notamment le cas de la vitamine A) et le tissu adipeux (vitamine D et E) augmente le risque d’accumulation de quantités importantes et donc d’atteindre des concentrations toxiques

#2 Les vitamines hydrosolubles (vitamines C et du groupe B : B1, B2, B3 appellée aussi PP, B5, B6, B8, B9 et B12)

Ce sont des vitamines solubles dans l’eau. Elles ont la particularité de se disperser dans l’organisme et de ne pas être stockée dans l’organisme : en cas de consommation supérieure aux besoins, elles sont évacuées dans les urines. Remarque de DocteurBonneBouffe.com :  Bien que le risque de toxicité soit en général faible pour les vitamines hydrosoluble, une consommation anormalement excessive de ces vitamines peut contribuer à surcharger les reins. Une prudence devra donc être accordée en cas de supplémentation.

Le fait que ces vitamines ne soient pas stockées dans l’organisme présente également un inconvénient. En l’occurrence, celui de nous exposer davantage aux carences – d’où l’importance d’une couverture régulière de nos besoins en ces micro-nutriments.

Quels sont les effets des vitamines sur notre corps ?

Les vitamines sont impliquées dans de nombreuses fonctions biologiques de notre organisme, tels que :

  • la construction de l’organisme (croissance, développement du squelette…);
  • le fonctionnement ou encore l’entretien du corps (transformation et utilisation des nutriments, vision, coagulation du sang, systèmes musculaire, système nerveux, système immunitaire, fabrication d’ADN…).

Chaque vitamine joue un rôle spécifique et distinct. Etant donné la complexité de leurs rôles, je vous invite à découvrir les vitamines et leurs rôles spécifiques dans la catégorie « Les vitamines pour les nuls ».

Les risques de carences en vitamines

Etant donné leur rôles complexes dans le fonctionnement de l’organisme, les symptômes d’une carence en vitamine seront donc spécifiques à la vitamine en question.

Pour plus d’informations, je vous invite à consulter les risques de carences relatifs aux vitamines sur les articles de présentation des vitamines en questions, disponibles dans la catégorie « Les vitamines pour les nuls ».

Le petit mot de DocteurBonneBouffe.com

Face à l’importance du rôle des vitamines au sein de notre organisme, de plus en plus de personnes recourent à la supplémentation. Sachez que le recours à une supplémentation vitaminique est souvent inutile, car une alimentation variée et équilibrée en dehors de toute pathologie suffit souvent pour couvrir les besoins nutritionnels de notre organisme.

De plus, il est important de rappeler que la supplémentation en vitamines ne reste pas sans danger. Certaines vitamines peuvent être toxiques en grandes quantités, d’où l’importance de suivre les posologies et de demander l’avis d’un médecin ou d’un diététicien-nutritionniste avant d’y recourir.

Commentaires

commentaires

Diététicienne-Nutritionniste & Blogueuse complètement FOOD-dingue. Passionnée par l'alimentation, j'ai créé le blog DocteurBonneBouffe.com en 2013 dans l'espoir de vous prouver une chose : que manger sainement en se faisant plaisir est possible !

Laissez un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *