0
Pour la planète !

Comment apprendre à manger de saison ?5 minutes de lecture

05/09/2019
comment manger de saison

Manger de saison apporte certains avantages : c’est bon pour la santé, bon pour notre planète ; les produits de saison sont généralement meilleurs sur le plan gustatif et, en plus, ils sont moins chers. Mais comment manger de saison ? Comment s’y prendre quand on est débutant ? Dans cet article, découvrez mes 5 conseils de base pour apprendre à bien manger selon les saisons.

Mes 5 conseils pour apprendre à manger de saison

#1 Connaître les saisons des fruits et légumes

Règle n°1 : pour apprendre à manger de saison, il faut… connaître les saisons des différents aliments !

Les étalages des supermarchés ne nous aident pas en proposant, par exemple, des tomates toute l’année ou encore des fraises en plein mois de janvier. Résultat : je rencontre souvent des patients persuadés qu’il n’y a rien de plus naturel que de manger des tomates en hiver… Pour manger de saison, il est donc évident : il faut avoir en tête les fruits et légumes qui sont actuellement de saison (et ceux qui ne le sont pas !) afin de mieux choisir.

Mon conseil : Réapprenons le rythme de la nature en nous renseignant sur les fruits et légumes de saison. Sur le blog DocteurBonneBouffe.com, vous pouvez consulter les fruits et légumes de saison disponibles chaque mois (ainsi que leurs bienfaits pour comprendre l’importance de manger au moins 5 portions de fruits et légumes par jour…) :

#2 Faire les courses avec la liste des aliments de saison en main

Au début de votre apprentissage, il est tout à fait normal de ne pas connaître par coeur les saisons des différents aliments. Ne vous inquiétez pas, ça viendra au fil du temps. Pour vous aider lors de vos courses, n’hésitez pas à vous imprimer un calendrier des fruits et légumes de saison, disponible sur un grand nombre de sites internet, comme MesCoursesPourLaPlanete.org ou la Fondation GoodPlanet.

Mon conseil : Choisissez votre préféré, imprimez-le et emportez-le avec vous lors de vos courses. Pour ne pas l’oublier, gardez-le dans votre cabac ou votre portefeuille :

Calendrier fruits et légumes de saison

Source : MesCoursesPourLaPlanete.org

calendrier fruits et légumes de saison

Source : Fondation GoodPlanet

Calendrier fruits et légumes de saison

Source : Hubertpoirotbourdain.com

Calendrier fruits et légumes de saison

Source : Just-eat.fr

Calendrier fruits et légumes de saison

Source : Fondation-Nature-Homme.org

#3 Éviter d’encourager la consommation d’aliments hors-saison

Que faire lorsqu’une envie de fruits et légumes hors saison se présente à nous ? Plutôt que d’encourager l’achat de fruits et légumes qui ne sont pas de saison, deux alternatives existent : opter pour les conserves ou les surgelés.

– alternative 1 : les fruits et légumes en conserves

Les conserves ont l’avantage de conserver les fruits et légumes plusieurs mois, voire plusieurs années. C’est un excellent moyen pour utiliser les excédents d’aliments de saison (du potager ou du marché) afin de les consommer hors saison. Si les conserves sont faits-maison, pas de gaspillage puisque les bocaux en verre peuvent être réutiliser lors des prochaines mises en conserves ! C’est d’ailleurs ce que faisaient nos grands parents pour diversifier leur alimentation en hiver, où le nombre d’aliments de saison étaient réduits.

Mon conseil : Pour apprendre à faire vos propres conserves, c’est facile ! Il suffit d’investir dans des bocaux en verre et de regarder ce tutoriel vidéo pour apprendre à faire des conserves pas-à-pas.

– alternative 2 : les fruits et légumes surgelés

La congélation est une autre très bonne alternative lorsqu’on veut consommer un aliment hors saison. Lorsque les aliments sont congelés juste après la cueillette, les vitamines et minéraux sont parfaitement préservées. Il n’y a pas de perte de nutriments, contrairement aux conserves qui entraînent une perte de vitamines thermosensibles lors du chauffage.

Les aliments surgelés ont également un autre avantage : ils ne nécessitent pas d’ajout de saumure (et donc de sel dont notre alimentation est déjà trop riche) pour prolonger la préservation des aliments. Bref, autant d’avantages qui montrent que les aliments surgelés peuvent très bien remplacer des fruits et légumes hors saison, lorsqu’une envie ponctuelle se présente.

#4 Limiter la consommation d’aliments exotiques

Les fruits et légumes exotiques (tels que l’avocat, l’ananas, le litchi, la papaye, les fruits de la passion…) sont très facilement accessibles de nos jours, au point que leur présence ne nous étonne plus. Même s’ils sont “de saison” dans leur pays de production, n’oublions pas que ces aliments ne sont pas de saison chez nous. Ces derniers viennent de loin et ont un impact environnemental important (surtout s’ils arrivent jusqu’à nous par avion).

Mon conseil : Gardez les fruits et légumes exotiques pour une consommation occasionnelle. Une fois de temps en temps, pour le plaisir !

#5 Manger local le plus souvent possible

Manger de saison implique de privilégier autant que possible les fruits et légumes locaux. En mangeant “local”, on a ainsi plus de chances de manger de saison. On évite de faire venir des bananes ou des noix de coco du bout du monde et on se tourne davantage vers nos fruits et légumes à nous, qui ne manquent pas de saveurs et qui ne nécessitent pas de parcourir des milliers de kilomètres pour venir jusqu’à nous.

Mes conseils : Pour manger local le plus possible, plusieurs solutions s’offrent à nous :

  • acheter ses fruits et légumes directement auprès des producteurs locaux (AMAP, Ruche qui dit oui, fermes cueillettes, etc…)
  • aller faire ses courses au marché ;
  • ou encore, faire les courses en supermarché en scrutant la provenance des aliments (mention sujette à un affichage obligatoire).

Plus d’informations sur les bienfaits de l’alimentation locale ici.

Le petit mot de la diététicienne

Avoir son propre potager est également une façon ludique et fun d’avoir accès plus facilement aux fruits et légumes de saison. Il n’est pas nécessaire d’avoir un jardin : un balcon ou un toit aménagé en potager peut tout à fait suffire. Pour ceux qui n’ont ni balcon ni jardin, pensez à un recoin de fenêtre (exemple : cuisine) pour accueillir vos plantes aromatiques. C’est toujours ça !

Réagissez à l'article en commentaires !

commentaires

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Laisser un commentaire